"Everything But the girl". D'où vient le nom de ce duo ?

Après Eurythmics la semaine dernière, place à un autre duo britannique et à une autre archive de 1986 conservée par la Sonuma.

Intéressons-nous au duo " Everything but the Girl "!

L’émission " Cargo de nuit " propose au journaliste Luc Brocas de rencontrer Tracey Thorn et Ben Watt. Mais avant de les retrouver dans cette interview en 1986, remontons le temps et arrêtons-nous en 1981, au moment de leur rencontre.

L’histoire du duo en quelques mots :

Les 2 musiciens n’avaient que 19 ans lorsqu’ils se sont croisés à l’Université de Hull en Angleterre. C’était en octobre 1981.

Il se fait qu’ils étaient également signés (chacun séparément) sur le label Cherry Red, label londonien faisant la part belle aux artistes émergents. Tracey Thorn y était connue pour son groupe " Marine Girls " (dont elle était guitariste à la base avant d’en devenir une des chanteuses). Ben Watt quant à lui, était sur ce label Cherry Red en tant que guitariste et songwriter. Un des boss du label a eu la bonne idée de leur proposer de travailler ensemble. Voilà comment naquit le duo " Everything but the Girl ". Un nom qui reste dans l’oreille et qui intrigue aussi ! Pourquoi appeler son duo " tout sauf la fille " ? La réponse est à nouveau dans la ville de Hull qui a vu grandir ces 2 musiciens. On y trouvait un magasin d’ameublement, le magasin " Turners " dont le slogan, sur la devanture, était " Everything but the Girl " sous entendant qu’on pouvait tout y emporter, sauf la fille de la maison !

Les premiers pas du duo seront très influencés par le jazz. En témoigne leur reprise du titre " Night and Day " de Cole Porter.

Qui n’a pas craqué pour le velours du titre " Each and Everyone " sorti en 1984 et qui ouvre l’album " Eden ".

En 1986 donc Everything But the Girl a fait du chemin. Le duo vient de sortir un 4e album intitulé " Baby The Stars Shine Bright " sur lequel trône " Come on Home " avec ses airs de chants de Noël particulièrement adaptés en cette saison hivernale.

C’est dans ce contexte que l’émission " Cargo de Nuit " reçoit le duo. Tracey Thorn souligne que cet album se veut davantage porteur d’un message politique. Jusque-là, le duo proposait essentiellement des chansons esthétiques, légères. Avec le titre "Little Hitler", Everything but The Girl change de ton et condamne les politiciens qui choisissent la violence pour "régler" les problèmes.

Ben Watt précise tout de même que de là à considérer Everything But The Girl comme un duo engagé politiquement… Il n’y a qu’un pas qu’il ne faudrait pas franchir. Il ajoute que s’ils étaient tant obsédés par la politique… Ils seraient politiciens !

 

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK