Eric Clapton et Van Morrison partagent un nouveau duo

Après “Stand and Deliver”, les deux artistes s’associent à nouveau pour ce titre écrit par Van Morrison et chanté principalement par Eric Clapton, "The Rebels".

Cette chanson qui figure à l’origine sur l’album de Morrison, "Where Have All the Rebels Gone", prend un tournant davantage blues rock avec la présence de Clapton.

Les paroles sont assez évocatrices par rapport à la période que nous vivons actuellement :

“Where have all the rebels gone ?/Hiding behind computer screens."

“Where’s the spirit ? Where’s the soul ?/Where have all the rebels gone ?”

("Où sont partis les rebelles ? / Ils se cachent derrière leurs écrans."

"Où sont l’esprit, l’âme ? / Où sont partis les rebelles ?")

 

La reprise "Stand Up and Deliver" de décembre dernier avait aussi été écrite en réaction aux mesures sanitaires prises par le Royaume-Uni suite à la pandémie. Le titre évoquait "le rôle du gouvernement qui empêche les gens de vivre au quotidien, qui les prive de leurs droits, avant de leur laver le cerveau".

Les bénéfices de ce nouveau duo, "Rebels", seront reversés à la Van Morrison Rhythm & Blues Foundation, créée par Van Morrison pour venir "en aide financièrement aux musiciens qui ne peuvent continuer ainsi à cause des restrictions imposées par le gouvernement concernant la tenue de concerts depuis mars 2020."

Le Rolling Stone magazine note aussi que jeudi dernier, Van Morrison souhaitait organiser un événement live à Belfast – annulé à la dernière minute à cause de la pandémie – intitulé "Robin Swann est très dangereux". En septembre dernier, Robin Swann, le ministre de la Santé en Irlande du Nord avait en effet écrit une lettre ouverte au Rolling Stone magazine qualifiant les chansons anti-lockdown de l’artiste de "dangereuses".

Eric Clapton s’est aussi fait remarquer dans la presse suite à ses déclarations faites après avoir été vacciné : "J’ai reçu la première dose d’AZ et j’ai immédiatement ressenti de sévères réactions, qui ont duré une dizaine de jours. Je m’en suis remis et on m’a dit que je devrais attendre douze semaines pour avoir la seconde. Mais je l’ai finalement eue six semaines plus tard. J’étais déjà plus conscient de ce qui m’attendait et en effet, mes mains et mes pieds étaient gelés, s’engourdissaient ou brûlaient, et je n’ai quasiment pas pu les utiliser normalement pendant deux semaines. J’ai même eu peur de ne plus jamais pouvoir jouer (de guitare). Je suis atteint de neuropathie périphérique et je n’aurais jamais dû m’approcher de cette aiguille. Mais la propagande disait que c’était sûr pour tout le monde…"

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK