En direct du Roots & Roses : les images

En direct du Roots & Roses : les images
35 images
En direct du Roots & Roses : les images - © Tous droits réservés

Laurent Debeuf et Jean-Paul Smismans étaient en direct de la 10e édition du festival ce mercredi 1er mai. Une édition qui a tenu, comme à l'habitude, toutes ses promesses, avec une affiche intéressante et éclectique, et une ambiance unique en son genre.

Voici quelques images de cette journée: 

(pour voir l'intégralité de la galerie, cliquez sur une photo)

 

Le Roots & Roses fête cette année sa 10e édition. 10e fois que ce festival, précurseur en matière d’écoresponsabilité, se tiendra le 1er mai à Lessines. A l’affiche cette année : CW Stoneking, Black Box Revelation, Jon Spencer & the HITmakers, Wovenhand, Kitty, Daisy & Lewis…

Quelques extraits de l'interview avec Fred Marechal

A lire dans son intégralité ici

Avez-vous des surprises, des changements prévus pour cette 10e édition ?

La nouveauté cette année, c’est l’installation d’un vrai camping à proximité du terrain du festival. Jusqu’à présent, les festivaliers qui le souhaitaient pouvaient s’installer gratuitement à côté de l’enceinte. Un festival d’un jour ne réclame pas la même infrastructure qu’un événement de plusieurs jours, a fortiori aussi tôt dans la saison. Mais la demande est à chaque édition plus grande en la matière et nous offrirons donc la possibilité de planter son campement dans un contexte adapté, avec les commodités voulues.

 

Votre festival est précurseur en matière d’éco-responsabilité. Pourquoi teniez-vous particulièrement à cela il y a 10 ans, alors que ce n’était pas encore " à la mode " à l’époque ?

Quand nous avons créé le festival, nous avons adopté les mêmes schémas que pour le fonctionnement de toutes les activités du centre culturel, concerts y compris : vente exclusive de (bonnes) boissons locales et exit les bières et sodas des multinationales. Idem pour les nourritures.

Notre volonté première n’était pas nécessairement de sauver la planète, mais d’offrir une qualité d’accueil : les produits des artisans locaux sont de meilleure qualité, tout simplement ! Boire une bière ou un jus dans un gobelet dur ou en verre, c’est respecter le produit et la personne qui le déguste. Et en plus, cela limite très fortement les déchets sur le terrain. Une mer de plastiques qui envahit le terrain d’un festival, je n’ai jamais trouvé ça plaisant.

Ensuite, nous avons voulu installer les gens convenablement sur le festival, avec des possibilités de s’asseoir, de s’allonger… Pour cela, on a commencé à aménager du mobilier avec tout ce que nous trouvions : palettes, vieux meubles, planches diverses… Idem pour les décors, et les bars. Ici aussi donc, une volonté d’accueil optimal. En fait, nous avons voulu créer le festival auquel nous aimerions assister en tant que public.

Dans la même optique, nous avons, dès nos débuts, organisé du covoiturage pour venir et surtout quitter le site. Là, pour répondre aux horaires déficients des transports en commun et aussi pour la sécurité de gens pas en état de reprendre le volant. Tout cela est aussi bon pour la planète, et tant mieux…

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK