Emission spéciale avec Ghalia Volt

Notre émission The Band Next Door reprend cette année avec, pour démarrer, la chanteuse Ghalia Volt.

Fanny Gillard accueillera donc cette jeune artiste d’origine belge expatriée aux Etats-Unis qui nous présentera son tout nouveau projet, One Woman Band, en exclusivité.

Rendez-vous sur Classic 21, ici ou sur Auvio pour vivre ce moment unique avec nous dès 20h ce 21 janvier !

Ghalia Volt – One Woman Band

Ne sous-estimez jamais le pouvoir d’une femme dos au mur. En mars 2020, alors que le Covid déferlait sur la planète, les volets se sont baissés sur les salles de concert et les studios d’enregistrement, et la scène musicale est soudainement devenue silencieuse, Ghalia Volt a fait face au même dilemme que tous les autres artistes. Et maintenant ?

La réponse, c’est One Woman Band.

Pour Ghalia, la renaissance en tant qu’interprète solo n’était pas une décision prise à la légère. Depuis ses débuts, musicienne qui se nourrit du bourdonnement du branchement, elle s’entoure des meilleurs joueurs s’imprégnant de leur vibe. En 2017, la passion pour la musique de l’auteur-compositeur belge l’a menée à la Nouvelle-Orléans, où elle fait la rencontre de légendes locales du Blues, The Mama’s Boys et a enregistré son premier album à succès, "Let The Demons Out".

Deux ans plus tard, la même fougue a attiré Ghalia dans les collines du légendaire " North Mississippi " dans le " Hill Country " à Coldwater, pour produire son deuxième album avec des légendes du blues comme Cody Dickinson, Cedric Burnside, Lightnin’Malcolm et Watermelon Slim.

Avec le succès éclatant de Mississippi Blend, en 2019 – son dernier album qui a fait irruption dans le Top 3 du chart américain du Billboard Blues à trois reprises – Ghalia séduit le monde du blues. C’est une évolution impressionnante de sept ans et une transformation : depuis ses performances en rues et dans les clubs bruxellois, cette artiste belge a su se faire adopter à toute vitesse par la scène roots des USA.

Avec son nouvel album One Woman Band, le voyage prend un virage passionnant, son expérience dans les rues arides y est sans doute pour quelque chose. Elle avait en main tout ce dont elle avait besoin pour que la magie opère et en mars, elle a renoué avec cette philosophie de One Woman Band : "J’ai commencé à jouer sur une vraie batterie", se souvient-elle. "Je joue avec une grosse caisse, une caisse claire et un charleston agrémenté d’un tambourin avec mes deux pieds, tout en jouant de la slide guitare et en chantant simultanément."

Après avoir testé ce nouveau format de concerts à travers le Mississippi et la Louisiane, Ghalia s’est rendu compte que " One " était le nombre magique. En août, elle s’est engagée dans le projet, se lançant dans un voyage en train Amtrak d’un mois à travers les USA qui s’est finalement transformé en une session d’écriture intensive, les paysages changeants derrière la fenêtre, inspirant son stylo à gratter comme jamais auparavant. "J’ai traversé la Louisiane, le Texas, le Nouveau-Mexique, l’Arizona, la Californie, le Nevada, l’Utah, le Wyoming, le Colorado, le Kansas, le Nebraska, l’Iowa, l’Illinois, le Missouri, le Tennessee, le Kentucky, l’Arkansas, le Mississippi," explique-t-elle. "Le but ? Ecrire l’entièreté de l’album entier à travers mon voyage. La plupart des chansons sont inspirées du trip et d’expériences réelles. D’autres sont issues de mon imagination "

Enregistré en novembre dans les légendaires Royal Studios de Memphis – "sur la même console où Al Green et Willie Mitchell ont marqué l’histoire" – " One Woman Band " a vu Ghalia adopter une approche tout aussi Old-School et traditionnelle. Rejetant l’option douce du multi-tracking, elle a choisi d’enregistrer tous les instruments par elle-même en direct et en temps réel, à deux exceptions près. Elle invite ainsi le bassiste Dean Zucchero, gardien du groove de la Nouvelle-Orléans, 'Monster' Mike Welch (participant de ses sessions virtuelles populaires " Blues 'N' Roll " sur les réseaux sociaux) à se joindre à elle sur deux de ses chansons. Enfin, en co-produisant son disque avec Lawrence Boo Mitchell, Ghalia a pris la décision audacieuse de laisser les aspérités de côté, privilégiant l’atmosphère à la perfection et délivrant son matériel rythmé et authentique.

La pandémie Covid-19 est un chapitre de l’histoire humaine sans précédent mais Ghalia Volt nous a donné une bande originale de meilleurs temps à venir et ces chansons, bientôt nous les chanterons ensemble lorsque nous nous rencontrerons à nouveau.

La chanteuse était déjà venue nous rendre visite lors d’un de nos Blues Café en 2017 à l’Hôtel de ville de Bruxelles :

The Band Next Door

"The Band Next Door" ce sont des showcases de Classic 21 présentés par Fanny Gillard, organisés en mode confiné depuis l’été 2020.

Les groupes de votre région ont du talent : Lemon Straw, Winter Woods, Romano Nervoso, Plain Jane, Thomas Frank Hopper, Jane Døe et Black Mirrors ont déjà joué depuis l’auditorium Abel Dubois au cœur des studios de Classic 21.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK