Du Cinéma autrement pour ce 3 juin : Un truc qui me chipote…

plein ecran
plein ecran - © Tous droits réservés

Ça me chipote : le rajeunissement d’acteurs ! En fait j’ai tenté de regarder, cette fois, jusqu’au bout : ''The Irish Man'', le dernier Scorsese avec Robert De Niro et Al Pacino tous deux rajeunis informatiquement pour l’occasion. Et il n’y a rien à faire je n’arrive toujours pas à m’immerger dans l’histoire car pour moi, ces visages artificiellement liftés : je n’y crois pas, je scrute tous les défauts et l’ensemble sonne toujours très peu naturels à mes yeux !

Quand est-ce que ça a commencé ces histoires de rajeunissement au cinéma ?

Premier gros fait d’armes dans le registre : 2006 avec le troisième volet de la saga ''X-Men''. On retrouvait un flash-back avec Magneto (Ian McKellen), Iet Charles Xavier (Patrick Stewart) qui sont rajeunis d’au moins 20 ans.

Puis il y a eu le rajeunissement de Brad Pitt dans ''L’Etrange Histoire de Benjamin Button'' de David Fincher, l’exemple le plus parlant, le plus connu peut-être de cette technologie.

Et dans le genre rajeunissement ultime : il y a carrément la résurrection d’acteurs ! Paul Walker est décédé en plein tournage de ''Fast and Furious 7''. Le studio a choisi de ressusciter l’acteur en images de synthèse, la saga ''Star Wars'' nous également ressuscité quelques personnages clés, ce qui amène toujours pour moi, un petit malaise à l’écran même si on peut apprécier le clin d’œil.

Ces nouvelles technologies posent aussi la question des artistes décédés :

Cette 2e vie à l’écran est déjà très répandue dans la pub, genre Andy Warhol ou Marylin Monroe qui nous vendent des ordis. Certaines agences se sont carrément spécialisées dans la représentation des célébrités décédées c’est hyperrentable : ils ont une commission d’environ 20% sur le contrat, soit le double des célébrités vivantes, les fameux 10% habituels.

Il y a d’autres dérives, et d’autres questions éthiques :

Grâce ou plutôt à cause de ces technologies crées pour le cinéma on a droit maintenant aux Deep-fake, ces fausses vidéos truquées numériquement où on peut faire dire ou faire faire n’importe quoi à n’importe qui. C’est accessible facilement sur un ordi et il y a des petits malins qui s’en servent à des fins de manipulation comme la création des fakes news qui mettent en scène des politiciens. Il y a eu des Deep-fake lors de la campagne électorale de Donald Trump, pour faire dire n’importe quoi à ses opposants. Ces techniques de modifications d’image crées pour le cinéma envahissent notre quotidien, il faut clairement rester attentif à ce qui nous attend avec ces technologies dans les années à venir, et surtout, garder un esprit critique !