Double Shot : Apache

Qui ne connaît pas " Apache ", fabuleux instrumental sorti en 1960 par les Shadows et qui atteignit même le numéro 1 au Royaume-Uni (et y resta pendant 5 semaines) ? Et effectivement, la version la plus connue est bien celle des Shadows. Mais la version originale est celle du guitariste britannique Bert Weedon, dont l’interprétation ne plaisait pas à son compositeur. Sortie en même temps, elle n’atteignit que le numéro 24. Le morceau, écrit par Jerry Lordan, tire son inspiration du film "Apache", ce n’est pas très original, un western (forcément) de 1954.

C’est en entendant Jerry Lordan, à l’époque en première partie des Shadows, l’interpréter au ukulélé qu’ils eurent l’idée de le reprendre. Lordan s’était dit que le morceau leur conviendrait et le groupe marqua son d’accord.

L’enregistrement des Shadows eut lieu dans l’Abbey Road Studio d’EMI à Londres. Le chanteur guitariste Joe Brown avait acheté une chambre d’écho italienne qu’il n’aimait pas et la donna à Hank Marvin, qui développa un son particulier en utilisant aussi le trémolo de sa Fender Stratocaster. Bruce Welch emprunta une guitare acoustique Gibson J200 à Cliff Richard, la basse heavy mélodique était assurée par Jet Harris, les percussions par Tony Meehan et Cliff Richard jouait un Chinese drum au début et à la fin pour créer cette atmosphère indienne stéréotypée.

Le producteur Norrie Paramor préférait l’autre face, un instrumental de la chanson militaire " The Quartermaster’s Stores ", appelée ici " The Quatermasster’s Stores " d’après la série télé '' Quatermass ''. Mais il changea d’avis après que sa fille lui ait dit qu’elle préférait " Apache ". Depuis, le morceau a été la source d’inspiration pour des générations de guitaristes et est considéré comme l’un des singles britanniques les plus influents de l’époque pré-Beatles.

"Apache" single by The Shadows, compositeur : Jerry Lordan – producteur : Norrie Paramor - Enregistré le 17 juin 1960 et sorti en juillet 1960 – Face B "Quartermaster’s Stores" (Trad : arr Bill Shepherd)

Studio : EMI Studios, London – Genre : Rock Instrumental – Label : Columbia DB4484

Le 25 août 1960 les Shadows piquent la première place du UK Top 40 en détrônant " Please Don’t Tease " – sur lequel on retrouve The Shadows accompagnant Cliff Richard – et restent 5 semaines d’affilée au No. 1.

Pendant les 19 semaines passées dans le Top 40, le single suivant des Shadows, " Man of Mystery/The Stranger ", atteindra le no.5, tandis que " Nine Times Out of Ten " (sur lequel ils accompagnent Cliff Richard) atteindra le no.3.

Ni les Shadows, ni Bert Weedon (avec la version originale) n’eurent d’impact sur l’Amérique du Nord. Ce fut la version danoise de Jørgen Ingmann, sortie en novembre 1960 sous le nom " Jørgen Ingmann and His Guitar ", qui atteignit en 1961 le No. 2 du Billboard Hot 100, derrière '' Blue Moon” par The Marcels. " Apache " atteignit aussi le No. 9 des US R&B charts et même le no.1 des CHUM Charts au Canada.

D’autres s’emparèrent aussi du morceau, comme Jerry Lordan (l’auteur lui-même en 60), Sonny James (en 61 avec une version chantée), The Ventures (en 62), The Jokers (en version acoustique), The Surfaris (en 64), les Beatles (durant leurs shows à Hambourg) ou encore Dave Allen & The Arrows (en 65 sous le titre " Apache 65 "). L’Edgar Broughton Band, groupe de rock progressif anglais, sortit " Apache Drop Out " en 1970. Leur version combinait "Apache" avec une version du “Drop Out Boogie” de Captain Beefheart. Le single improbable monta quand même jusqu’au No. 33 des UK Singles Charts. Hot Butter en fit une reprise en 72 comme follow-up de " Pop Corn ".

The Incredible Bongo Band fit une version d' '' Apache " en 1973 qui eut une incroyable influence sur le hip-hop. A sa sortie le morceau funk ne fut pas un hit, mais, grâce à son long break de percussions, samplé de très nombreuses fois sur des morceaux hip-hop et dance depuis les années 80s. Leur version est devenue culte.

 

La version de 1973 de Michael Viner et du groupe funk The Incredible Bongo Band ajouta une intro aux bongos et comportait plus de percus. Ce drum break était interprété par Jim Gordon. Afrika Bambaataa mentionna toute l’influence que cela avait eue sur lui et plus tard le morceau en eut sur pas mal d’artistes hip-hop comme The Sugarhill Gang, L.L. Cool J, The Roots et Nas, ainsi que The Future Sound of London et Moby, and drum and bass acts comme J Majik et Goldie.

Le documentaire “Sample This”, sorti en 2013, réalisé par Dan Forrer et commenté par Gene Simmons, raconte l’histoire de The Incredible Bongo Band et de son enregistrement d' '' Apache ".

Parmi les samples à retenir : la version de The Sugarhill Gang. En 1981, le groupe rap fait une cover de la version de the Incredible Bongo Band sur son second album, '' 8th Wonder ''. En 1982, leur version atteint le No. 53 du Billboard Hot 100, le No. 51 des US Dance charts, et le No. 13 des US R&B charts. En 1995, cette version gagne encore en popularité en apparaissant dans " Viva Lost Wages ", un épisode de la 6e saison de la sitcom d’NBC '' The Fresh Prince of Bel-Air '', ainsi que dans " Whoops, There It Is ".

En utilisant le beat caractéristique et les bongos drums ainsi que des cris de guerre indiens, the Sugarhill Gang ajouta des paroles rap avec des références aux choses suivantes :

The Lone Ranger (a.k.a. "kemosabe") qui est mentionné plusieurs fois, ainsi que son acolyte ("Tonto, jump on it ! Jump on it ! Jump on it !") et son cheval ("'Hi-yo, Silver !' is what I say").

La phrase "Now what you hear is not a test" fait reference au hit precedent de the Sugarhill Gang, "Rapper’s Delight".

L’instrumental "Popcorn" par Hot Butter (qui avait sorti une version d' ''Apache" comme follow-up de "Popcorn") est évoqué via la phrase "(What’s that ?) Hot buttered popcorn !"

L’ingénieur du son pour Sugar Hill Records, Steve Jerome, avait été un membre du groupe et ingénieur du son pour le "Popcorn" de Hot Butter.

Le popcorn et son beurre sont mentionnés dans les paroles, faisant référence à une pub de 1976 pour la margarine Mazola, "We Call It Maize" dans laquelle apparaissait une indienne.

Le "Monster Mash" est mentionné dans cette chanson, ainsi que le " Jerk ".

Et puis des tas d’autres artistes ont soit repris le morceau, soit ont utilisé un sample, citons Sir Mix-A-Lot dans "Jump on It" (1996), Fatboy Slim (mix d' ''Apache" 1998), Switch ("A Bit Patchy" – jeu de mot avec Apache- 2005/2006) remixé plus tard par des artistes comme Eric Prydz ou Sinden).

Et voici encore quelques chansons qui ont samplé l' '' Apache " de the Incredible Bongo Band :

Le DJ Grandmaster Flash mélangea différentes parties de leur version dans sa chanson "The Adventures of Grandmaster Flash on the Wheels of Steel".

West Street Mob, un groupe sur le label Sugar Hill Records, fit une chanson mélangeant différentes parties de la chanson de the Incredible Bongo Band dans leur chanson "Break Dance (Electric Boogie)".

Boogie Down Productions a samplé le break dans leur hit de 1992 "Who Are The Pimps ?"

Young MC a samplé le break dans son hit rap de 1988 "Know How", mixé par Isaac Hayes' "Theme From Shaft".

MC Zappa a samplé différentes portions de la version de the Incredible Bongo Band dans leur chanson "Supperhero" de son EP de 2020 Hindsight.

MC Hammer a samplé le loop de bongo dans son morceau "Turn This Mutha Out", extrait de son album Let’s Get It Started de 1988.

Vanilla Ice a samplé "Apache" dans son hit "Ninja Rap". Il a aussi été samplé dans la version Ultimix de "Ice Ice Baby".

C + C Music Factory a samplé le début d' ''Apache" dans la chanson "Things That Make You Go Hmmm…"

Il a aussi été utilisé comme beat et fond musical de la chanson "We Run This" sur l’album The Cookbook de Missy Elliott.

The Beastie Boys ont utilisé un sample de la version de the Incredible Bongo Band dans leur version live de "Root Down" – qui apparaît sur l’album live du Tibetan Freedom Concert.

Dans la version originale de "Can I Get Witcha" un sample est utilisé par The Notorious B.I.G.

La chanteuse britannique Amy Winehouse a utilisé un sample de "Apache" dans sa chanson "In My Bed" produite par Salaam Remi sur son album " Frank " de 2003. Salaam Remi a aussi utilisé "Apache" pour un sampling lorsqu’il produisit le hit single “Made You Look” du rapper de NY Nas de son album de 2002, " God’s Son”. Celui-ci réutilisera un sample d' ''Apache " dans son single "Hip Hop Is Dead" en 2006.

Bien d’autres firent de même ; comme le rapper britannique M.I.A., The Federation, DJ Shadow et Cut Chemist, Chase & Status featuring Kano, The Roots, Double Dee and Steinski, Madonna, TLC, Rage Against the Machine, Double Dee et Steinski, ou encore Jay-Z avec Kanye West.

Black Sabbath avec Tony Martin aux vocaux joua “Apache” en 89 à Moscou et Ritchie Blackmore en 1996 sur Twang ! : A Tribute to Hank Marvin & the Shadows.

En 2002, Geoff Barrow et Adrian Utley de Portishead ont enregistré une cover sortie sur vinyl 7-inch de couleurs blanche, verte, rose et noire sous le nom de The Jimi Entley Sound.

En 2003, Jimmy Thackery adapta "Apache" pour son album " Guitar ".

En 2010, Jeff Beck interpréta une version d' ''Apache" durant le concert hommage à Les Paul à New York City ; cette version sortira en février  2011 sur le CD Jeff Beck’s Rock n' Roll Party Honoring Les Paul (version du concert aussi disponible en DVD/Blu- Ray).

Vers tous les articles et audios Double Shot

ici

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK