Disturbed reprend un classique de Sting

Disturbed semble touché par la grâce quand le groupe s’aventure sur le territoire des covers. On pense d’abord à " The Sound of Silence " de Simon & Garfunkel qu’il avait signé en 2015, mais aussi à " Shout " de Tears for Fear, et " Land of Confusion " de Genesis.

Cette fois, les musiciens nous emmènent en 1993, aux côtés de Sting pour le morceau If I Ever Lose My Faith In You.

“Nous aimons ce morceau depuis tellement longtemps, et même s’il est sorti en 1993, il est tellement d’actualité !", explique le groupe de Chicago. " Cette chanson parle de perdre la foi et pourrait paraître pessimiste au premier abord, mais elle met en exergue l’importance des relations personnelles surtout dans un monde confus. "

En mai dernier, Sting s’était à nouveau installé chez lui pour partager avec ses fans des morceaux enregistrés depuis sa maison du Wiltshire, en Angleterre.

"J’ai une telle chance d’avoir un studio d’enregistrement, je peux travailler chaque jour ! J’ai beaucoup de chance et j’en suis reconnaissant. Je voudrais aussi remercier nos travailleurs des soins de santé qui font un job extraordinaire en risquant leur vie chaque jour en première ligne. La meilleure chose que je puisse faire pour les aider, c’est de ne pas tomber malade et de ne pas leur donner du travail supplémentaire, parce que nous sommes tous dans le même bain !"

Sting prenait alors sa guitare et proposait "Message in a Bottle" de Police, et ensuite "Fragile" de son album solo de 1988, "Nothing Like the Sun." Le morceau rendait hommage à l’ingénieur civil américain Ben Linder, tué au Nicaragua en 1987, mais le refrain garde un sens d’actualité.

"Certaines des villes que je préfère au monde ont été durement touchées par le virus, et pas uniquement New York City, ma ville d’adoption. Donc voici une chanson pour les temps meilleurs qui reviendront à New-York", annonce-t-il avant de chanter "Englishman in New York."

Sting avait aussi proposé, à la mi-avril, une version collective et confinée de "Don’t stand so close to me" avec Jimmy Fallon, The Roots et des instruments inhabituels.

De nombreux artistes utilisent cette nouvelle voie de communication pour garder le lien avec leurs fans. Pour n’en citer que quelques-uns : Metallica, Queen avec la nouvelle version de "YOU are the champions", les Doobie Brothers, Romano Nervoso, Green Day, Eddie Vedder, Rival Sons, Joan Jett, Foo Fighters, Indochine, Bruce Springsteen&Bon Jovi, Steve Hackett, Jack Johnson, Jean-Louis Aubert&Louis Bertignac, Europe, John Fogerty, Paul Stanley, Neil Young… ont tous proposé des vidéos enregistrées chez eux depuis le début de cette période incertaine.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK