Dickinson critique le téléchargement

Embed from Getty Images

Le chanteur d'Iron Maiden s'est exprimé sur la lutte des musiciens face aux plateformes de téléchargement et de streaming.

Bruce Dickinson a abordé auprès du blog musical allemand Comebackstage la pression qu'ont les musiciens vis-à-vis de l'état actuel de l'industrie de la musique et du téléchargement illégal.

Il s'est attaqué au fondateur de Napster, le service de partage de fichiers autorisant les fans à télécharger gratuitement durant la fin des années 90: "[Les musiciens qui débutent aujourd'hui] ont un boulot difficile à cause du téléchargement, pas le téléchargement en lui-même, mais plutôt les conséquences de Napster et de trucs dans le genre. Même si le téléchargement et devenu tout public, Napster a détruit le concept de valeur dans la musique - et c'est terrible. Je pense que celui qui a crée Napster devrait être enfermé, peut-être l'a-t-il été et il le mérite. C'était un acte de destruction purement égoïste."

Napster fut crée en 1999 par Sean Parker, Shawn Fanning et John Fanning avant d'être fermé en 2002. Parker fut ensuite un des premiers investisseurs de Facebook, il a travaillé sur le projet de Spotify qu'il a quitté en juin dernier.

"Pour un groupe comme le notre, même si nous sortons encore des albums, nous nous rendons à l'évidence que nous n'allons pas nous faire beaucoup d'argent. Nous continuons à le faire car nous le devons, que nous aimons cela et que nous devons créer de nouvelles compositions. Mais le meilleur avec nous c'est que nous pouvons nous faire de l'argent avec les lives. Les autres groupes qui débutent dans la musique n'ont pas ce luxe. Les musiciens brillants ne sont pas payés pour leur travail remarquable."

Il a abordé le sujet des gens qui payeraient pour tout autre chose que de la musique: "Je suis payé lorsque j'envoie [une copie de] mon livre. La différence c'est que si je prends deux mois et demi pour rédiger mon livre, je reçois des royalties et c'est vraiment raisonnable, c'est juste." Le chanteur évoque ici son autobiographie What Does This Button Do? sortie en octobre 2017.

"Si ce livre était un album et que j'avais mis la même durée pour l'écrire, j'aurais dû abandonner parce que les gens paient pour un livre mais pas pour un album. C'est vraiment triste et injuste. Je ne sais pas où cela va nous mener à l'avenir. Peut-être que le monde du téléchargement commencera à rapporter un peu d'argent et que les artistes seront payés un peu plus."

 

"La plupart des gens s’assoient pour écouter un album tout en buvant une bière, un soda ou n'importe quoi. Au final ils paient le prix d'une boisson, mais pas celui d'un album et c'est vraiment triste. Je pense que tout le monde devrait apprendre que la musique et les musiciens ont une réelle valeur; ils passent du temps à travailler sur leurs compositions dans le but de divertir."

 

On lui a demandé ce qu'il conseillerait aux musiciens qui débutent: "Ce n'est pas suffisant d'être bon, ce n'est pas suffisant d'être un peu au dessus de la moyenne, vous devez être réellement remarquable. Vous devez écrire des chansons qui touchent aux émotions des gens."

 

Dickinson n'est pas le seul musicien à avoir évoqué le sujet de Napster. En 2012, le batteur de Black Keys Patrick Carney avait dit que le créateur était "un salaud", l'accusant de voler les royalties des artistes avec Spotify.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK