Des mannequins espions en vitrine

Ces mannequins espions sont commercialisés par une marque italienne.
Ces mannequins espions sont commercialisés par une marque italienne. - © Flickr/Franco Folini

Faire les magasins pourrait ne plus être aussi anodin qu'auparavant. Une nouvelle génération de mannequins dotés de caméra dissimulées a vu le jour.

Quand vous faites du lèche-vitrine, vous observez les mannequins, les vêtements, les accessoires… Et si, eux, vous observaient en retour ? Oui, les mannequins ! Ce n’est pas de la science-fiction et ça existe déjà en Italie. Ils enregistrent des informations sur vous et sur ce qui vous intéresse. Notre collègue Urte Modlich, de radio Westfalica en Allemagne a rencontré l’eurodéputée autrichienne Evelyn Regner. C’est elle qui lance aujourd’hui le débat.

" La première fois que vous en entendez parler, vous n’en croyez pas vos oreilles. Pourtant, la société a fini par confirmer leur existence. L’entreprise propose différents modèles : l’un d’entre eux est le " mannequin Eye See ". À la place des yeux du mannequin, des caméras vidéo dotées d’un logiciel de reconnaissance faciale collectent des images. "

Votre sexe, votre âge, votre origine mais aussi les articles qui vous intéressent, le mannequin enregistre toutes les informations importantes. Une fois analysées, elles permettent aux entreprises d’adapter les assortiments pour qu’ils correspondent mieux au goût du client. Bref, de vendre plus.

Et, a priori, ce serait en accord avec la directive actuelle sur la protection des données.

" La directive stipule que la reconnaissance faciale doit servir à une fin légitime et être adaptée à l’objectif qu’elle s’est donné : telle est la formule utilisée. Et, pour autant que le fabricant précise, comme c’est le cas ici, que la vie privée est protégée – dans le cadre de l’analyse statistique – on peut considérer la chose comme étant autorisée en application du droit en vigueur. "

Mais la protection des données est en train d’être réformée. Bientôt, le client devra donner son accord explicite. Dès lors, le mannequin n’est plus vraiment un espion et perd sans doute tout son intérêt.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK