Des conteneurs au "prix du caviar" ?

Pourquoi le prix des conteneurs qui nous amènent nos marchandises de Chine coûte aujourd’hui 4 fois plus cher qu’hier ?

Pendant que nous essayons tous de savoir quand vont ouvrir les restaurants, l’économie mondiale, elle, n’attend pas. Elle cavale à vive allure. Je dirais même qu’elle est presque en mode surchauffe. Ça a l’air étonnant de le dire comme cela, mais la meilleure manière de voir que l’économie a repris, c’est de voir le prix des conteneurs.

Vous savez ce sont ces immenses boîtes rectangulaires que vous trouvez sur les cargos et qui transportent des objets en provenance de Chine à destination du reste du monde. Ces conteneurs coûtaient 4000 dollars avant la crise, aujourd’hui, pour le même volume, un industriel doit parfois payer 10.000 dollars. Et si jamais un autre industriel paie un peu plus cher, hop, vous n’avez plus de conteneur, il part vers le plus offrant.

Aujourd’hui, les délais de livraison de ces conteneurs sont également passés de 4 à 6 semaines à 10 voire parfois 25 semaines. La faute à qui ? A nous, en quelque sorte. En effet, après le premier confinement, nous avons tous décidé de nous occuper de nos maisons ou de nos appartements. Comme nous étions privés de sortie, nous avons tous décidé d’embellir notre quotidien. En Europe, par exemple, nous avons tous commandé de nouveaux appareils ménagers, de nouveaux meubles, de nouveaux matériels de bureau. Et si l’e-commerce, c’est une commande par ordinateur, derrière l’ordinateur, il y a 24 millions de conteneurs de par le monde dont la fonction est d’embarquer les produits commandés en Chine pour nous les amener à la maison.

Le souci, c’est que cette reprise de la demande est arrivée à un moment où le transport maritime avait, à cause de la crise, limité de 30% ses capacités de transport. Aujourd’hui, avec la reprise économique, on a donc une sorte de coup d’accordéon qui rend la livraison de nos produits très difficile et surtout peu rentable pour les industriels en question.

D’après les spécialistes, ce goulot d’étranglement risque de durer 3 mois, les plus pessimistes parlent de 6 mois. Et c’est normal, pendant le premier confinement, toutes les entreprises et usines en Europe ont mangé leurs stocks de sécurité. Elles doivent donc reconstituer ces stocks. Le problème, c’est que tout le monde a eu la même idée au même moment. Au final, ces conteneurs qui sont un peu le symbole de la mondialisation se négocient au prix du caviar. Pas mal pour de simples boîtes en acier !

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK