Depeche Mode vs Alt-Right

Embed from Getty Images

 

Richard Spencer, leader officieux d’Alt-Right (mouvance de droite nativiste, suprémaciste blanche, opposée à l'immigration et au melting-pot intégrationniste) n'en est pas à ses premiers liens avec le monde musical. Pendant une interview, il s’est fait soudainement frapper par un passant. Les images qui ont vite fait le tour du web ont été détournées par des internautes qui ont mis en musique cette agression mais cette fois, c’est avec Depeche Mode que le leader d’Alt-Right est en conflit.

Lors d'une interview sur les goûts musicaux du leader d'Alt-Right, Spencer a plaisanté: "Depeche Mode est le groupe officiel d'Alt-Right. Ce n'est pas un groupe de rock typique au niveau des paroles et de bien d’autres choses." dit-il au Rolling Stone Magazine. "Depeche Mode parle de douleur, de sadisme, d’horreur et bien plus encore… On retrouvait une certaine esthétique 'communiste' dans un album comme "A Broken Frame de 1982" aussi bien que dans des titres comme Music For The Masses mais ensuite, des éléments fascistes apparaissent aussi. C'est évidemment ambigu et comme dans toute forme d'art, tout est sujet à différentes interprétations, contradictoire et ambivalent."

Un représentant du groupe a déclaré au Rolling Stone Magazine: "Depeche Mode n’a aucun lien avec Richard Spencer ou l'Alt-Right… nous ne supportons pas ce mouvement." Contrairement à Spencer qui était un franc partisan de Trump pendant sa campagne, Depeche Mode a explicitement dénoncé le nouveau président et sa politique. "Les choses qu’il dit ressemblent beaucoup trop à ce que quelqu’un disait en 1935.", a déclaré Dave Gahan.

S’exprimant au même magazine plus tôt ce mois-ci, le chanteur de Depeche Mode a exprimé son inquiétude sur l’avenir de l’Amérique, où il a vécu pendant ces 25 dernières années. "À mesure que je vieillis, les choses qui se passent dans le monde me touchent davantage."

Beaucoup de chansons sur le dernier album "Spirit" traitent directement avec le malaise général ressenti par certains après le Brexit et les élections américaines. Dave Gahan chante: "turning back our history", "Where’s the revolution?", "Who’s making your decisions?"

"Personnellement, je crois que les gens sont intrinsèquement bons, mais nous sommes déformés par les informations que nous obtenons et nous agissons par peur…Bien que je n’ai rien fait de mal, Spencer voit une similitude esthétique entre le groupe et l’Alt-Right."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK