Deep Purple : 4 albums essentiels

Deep Purple – In Rock (1970)

Un des albums fondateurs du hard rock. En effet, les musiciens plaisanteront souvent sur le fait que toutes les barrettes étaient dans le rouge lors de l’enregistrement. Débutant par un "Speed King" sans concession avec un chouette clin d’œil à Little Richard "Good Golly, Miss Molly", l’album est parsemé de grands classiques qui feront ensuite partie du catalogue live du groupe : "Bloodsucker", "Living Wreck", "Into The Fire" et l’inoubliable "Child In Time". Un album au son radical, novateur, qui ne peut laisser aucun amateur de rock indifférent.

5 images
Deep Purple: 4 albums essentiels © Tous droits réservés

Deep Purple – Machine Head (1972)

"We all came out to Montreux, On the Lake Geneva shoreline…", c’est ainsi que début le grand classique de Deep Purple,"Smoke On The Water". Avec son riff imparable, il raconte la mésaventure de Deep Purple, forcé d’enregistrer son album dans les couloirs d’un hôtel après l’incendie accidentel du Casino de Montreux. A l’aide de studio mobile des Rolling Stones, le groupe enregistre, dans des conditions pour le moins particulières, un album qui fera date dans l’histoire du rock et sera une source d’inspiration pour de nombreuses formations ensuite. Outre le classique "Smoke On The Water", on y retrouve d’autres standards tels qu'"Highway Star" (un favori live du groupe), "Pictures of Home", "Lazy" ou encore "Space Truckin".

5 images
Deep Purple: 4 albums essentiels © Tous droits réservés

Deep Purple – Burn (1974)

Qui aurait imaginé que Deep Purple pourrait se relever suite au départ du chanteur Ian Gillan et du bassiste Roger Glover ? Et pourtant le groupe l’a fait en 74 en engageant David Coverdale au chant et Glenn Hughes à la basse. Le résultat, l’album "Burn" dans lequel le groupe continue son exploration du hard rock naissant tout en y ajoutant avec subtilité une touche point un peu plus funky.

La plage titre aujourd’hui fait partie des plus grands classiques du metal et on ne compte plus le nombre de reprises, le bluesy "Mistreated" deviendra un nouveau favori en concert. Les voix de Coverdale et Hughes s’accordent à merveille sur "Might Just Take Your Life" ou encore "Sail Away".

5 images
Deep Purple: 4 albums essentiels © Tous droits réservés

Deep Purple – Fireball (1971)

Fireball est probablement l’album aux influences les plus variées proposé par la Mark II de Deep Purple (line-up "classsique" constitué de Ian Gillan, Ritchie Blackmore, Roger Glover, Jon Lord et Ian Paice). Sur celui-ci le groupe flirte entre rock psychédélique (le jeu de Jon Lord évoque un peu le travail de Ray Manzarek au sein des Doors) et rock progressif sur l’épique "Fools" d’une durée de plus de 8 minutes. La plage titre "Fireball", d’une efficacité redoutable, nous prouve à nouveau tout le talent du batteur, Ian Paice et "Anyone’s Daughter" nous emmène même sur des terrains folk/country assez rarement utilisés par la formation britannique.

 

5 images
Deep Purple: 4 albums essentiels © Tous droits réservés
Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK