De nouveaux concerts-test au Luxembourg

Alors qu’on apprenait la semaine dernière que le célèbre festival anglais de Glastonbury était annulé, la salle luxembourgeoise de la Rockhal a annoncé qu’elle lancerait des concerts-test le mois prochain.

Ces événements seront organisés par la société Arena Resilience Alliance (ARA), qui tente de trouver des solutions pour un retour à la normale. ARA prévoit donc 8 concerts dans des genres allant de l’electro-house au metal, en formule assise avec la scène au centre de la salle et avec une capacité de 100 personnes.

Celles-ci seront testées avant leur entrée et également 7 jours plus tard. Retrouvez les infos sur la programmation sur le site officiel de la Rockhal.

Robert Fitzpatrick, le co-fondateur de ARA, s’est exprimé sur le sujet à Sky News : "En tant que plate-forme d’aide aux arènes européennes, l’ARA est fière d’offrir à l’industrie l’opportunité de se réunir avec les principaux décideurs de l’UE pour se préparer à un retour aux événements en direct, tout en travaillant à protéger la santé et le bien-être de nos communautés et la durabilité de notre industrie, qui sera au cœur de la reprise économique et sociétale des pays européens."

Rappelons qu’à la fin de l’année dernière, un test similaire avait été effectué à Barcelone avec 500 personnes et que les résultats avaient été assez positifs. Alain Gerlache nous en parlait dans sa chronique Media 21 le 17 décembre :

De notre côté en Belgique, on attend toujours des informations quant à la faisabilité des grands festivals de l’été. Jan Jambon, ministre flamand de la culture a passé un accord avec les organisateurs de festivals pour prendre cette décision au plus tard à la mi-mars.

A Bruxelles, l’AB tente de se renouveler et propose désormais, en plus d’un nouveau site web, une série de formats inédits à l’occasion de la Belgian Music Week dont nous vous parlions dans le Journal du Rock hier.

Le Botanique s'y inscrira également avec une série de livestreams diffusés dès le mois prochain.

En août dernier, une série de concerts a eu lieu en Allemagne pour étudier les risques qui se présentent lors des événements intérieurs avec un nombre important de personnes.

Le premier des trois concerts avait pour but de simuler un show dans les conditions que nous connaissions avant la pandémie, sans mesures de sécurité renforcées. Le deuxième impliquait des normes d’hygiène, des gestes barrière et une distance limitée entre les participants. La troisième durcissait les dispositifs en divisant le nombre des personnes présentes par deux et en imposant une distance d’1,5m entre chaque personne.

Les résultats ont eux aussi été encourageants, puisque les chercheurs ont constaté que le risque de contamination était très faible : "Le risque d’infecter quelqu’un dans un lieu par transmission d’aérosols peut être presque exclu, à condition que le lieu dispose d’un approvisionnement suffisant en air frais et que tous les participants portent des masques," peut-on lire dans le NME.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK