David Byrne (Talking Heads) répond aux questions de la cofondatrice des Disques du Crépuscule

L’archive Sonuma proposée sur cette page est doublement intéressante.

D’abord parce qu’on y voit David Byrne le chanteur de Talking Heads, 2 mois après la sortie de l’album "Speaking in Tongues" en 1983, un album réalisé sans Bryan Eno.

David Byrne explique pourquoi Bryan Eno ne produit pas cet album en 83. Selon lui, le moment était venu pour chacun de vivre sa vie musicale. Il précise que Bryan Eno lui manque parfois et qu’il espère retravailler avec lui.

Pour celles et ceux qui n’ont jamais vu David Byrne en interview, on le découvre incroyablement réservé, intérieur. Un énorme contraste avec la voix étonnante, assurée et décalée de David Byrne lorsqu’il chante par exemple "Once in a lifetime"

Dans cette interview, il explique qu’il ne se considère pas comme un monstre de technique en matière de chant. Il se sert de sa voix pour exprimer les émotions qu’il désire véhiculer à travers ses chansons.

Lorsque la journaliste qui réalise son interview lui demande d’expliquer le sens ses chansons, de les décoder aussi, David Byrne prend son temps, puis utilise une parabole pour faire comprendre (avec beaucoup d’élégance et de détermination) à son interlocutrice qu’il n’est pas nécessaire de décortiquer le texte d’une chanson pour la ressentir, la comprendre et l’apprécier. Il prend l’exemple d’une chaise qui trône dans une pièce. Faut-il vraiment s’asseoir sur une chaise pour comprendre à quoi elle sert ?

La deuxième raison pour laquelle cette archive est précieuse, c’est parce qu'on y voit une journaliste belge nommée Annik Honoré. Journaliste mais surtout cofondatrice, en 1980 à Bruxelles, du label indépendant " les Disques du Crépuscules. Michaël Nyman, Wim Mertens, Isabelle Antena, Anna Domino, Allez Allez, John Foxx, Thomas Dolby sont quelques grands noms édités sur des albums ou des compils parus sur ce label belge.

Annik Honoré était montoise (elle nous a quitté en 2014). Elle fut une proche amie de Ian Curtis (chanteur de Joy Division), elle fut aussi la tour manager de la tournée américaine de Front 242. Ecoutez et regardez avec quelle délicatesse elle arrive à " faire parler " cet homme introverti et étrange qu’est David Byrne, ce n’est pas donné à tout le monde.

 

 

Une séquence réalisée avec la complicité de la Sonuma.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK