David Bowie - Biographie

David Bowie - Biographie
David Bowie - Biographie - © Tous droits réservés

David Bowie fait partie de ces artistes inclassables, ayant marqué toutes les générations, toutes les époques et n’ayant jamais eu une image "dépassée", ni "ringarde". C’est un artiste complet qui s’exprime non seulement via la musique (en tant qu’auteur/compositeur/interprète mais aussi en tant que producteur) mais également en tant que peintre, acteur, comédien… Il a d’ailleurs été mime au tout début de sa carrière, bref c’est l’artiste "multimédia" par excellence, quelqu’un qui arrive à surprendre son public à chaque nouvel album, réinventant à chaque fois sa musique et son image.

David Robert Jones nait le 8 janvier 1947 à Brixton, en Angleterre. Son père, Haywood Stanton Jones (que l’on surnomme John Jones), fils d’un fabricant de chaussures, travaille au service marketing d’une association caritative. Sa mère Margaret Mary Burns (plus connue sous le surnom de Peggy) est ouvreuse dans un cinéma de quartier. Bowie a un demi-frère Terry, de dix ans son ainé, qui l’initie à la musique tout en étant son modèle pendant une bonne partie de son enfance et son adolescence. Terry est atteint de schizophrénie, maladie qui affectera beaucoup David jusqu’à se refléter dans son œuvre musicale.

 

A l’âge de 13 ans, très influencé par le jazz, David décide d’apprendre le saxophone et pour ce faire suit des cours chez Ronnie Ross, un saxophoniste anglais très réputé (qui assurera, bien plus tard, le solo de saxophone sur le « Walk on the Wild Side » de Lou Reed à la demande de David Bowie). Après avoir appris l’instrument, mais il ne sera malheureusement jamais une virtuose au sax, il joue et chante dans différentes formations : les Konrads, les King Bees, les Manish Boys ou encore The Lower Third. En 1966, il se fait remarquer par un certain Kenneth Pitt, qui ne tarde pas à devenir son manager ainsi qu’un élément clef du tout début de sa carrière. Bowie est en train de définir son identité artistique et musicale, il porte maintenant les cheveux longs et laisse de côté son saxophone pour le chant et la guitare.

 

Le 1er juin 1967, David Bowie lance sa carrière solo avec un premier album tout simplement intitulé « David Bowie ». Produit par Mike Vernon, légendaire producteur de blues britannique, le disque ne fonctionne pas très bien. Même si on retrouve quelques titres assez intéressants tels que « Love You Till Tuesday » ou encore « Rubber Band », Bowie s’adresse plutôt à un jeune public et n’arrive pas à toucher les fans de rock. L’aventure commence véritablement deux ans plus tard, le 11 juillet 1969. 10 jours avant que l’homme ne fasse son premier pas sur la Lune sort le 45 tours, tout à fait dans l’ère du temps, qui marquera pour toujours l’histoire du rock : « Space Oddity »…

1969 à 1971

Même si « Space Oddity » fonctionne bien en Angleterre, les ventes de l’album dont il est extrait « Man of Words, Man of Music » sont encore plutôt confidentielles. Suit un an plus tard, en novembre 1970, l’album « The Man Who Sold The World », sur la pochette de celui-ci, on voit David Bowie, habillé d’une robe très hippie, couché sur un divan. Lire la suite 

1972 à 1973

« Hunky Dory » n’arrive pas encore à convaincre le public mais cependant, l’album « The Rise and Fall of Ziggy Stardust and The Spiders from Mars » qui sort 6 mois plus tard, lui, capte l’attention des fans de rock. Et sur scène, Bowie innove en incarnant un nouveau personnage, Ziggy Stardust, sorte de ‘superhero’ extra-terrestre déjanté mélangeant les personnalités assez « destroy » d’Iggy Pop et Gene Vincent ou encore de Lou Reed. Lire la suite 

1974 à 1976

Exit donc les Spiders from Mars, Bowie referme un chapitre de sa carrière et se lance dans quelque chose de radicalement différent.

Son nouveau projet est l’album "Diamond Dogs" proposant des sonorités en total contraste avec la musique disco qui commence faire sa place dans le paysage musical de l’époque. "Diamond Dogs" décrit une société future apocalyptique inspirée par le 1984 de George Orwell. Lire la suite 

1977 à 1982

En 1977 vient le temps de la « Trilogie Berlinoise », Bowie quitte la ville de L.A. et son atmosphère de plus en plus irrespirable pour emménager à Berlin. Cet épisode est en quelques sortes une rédemption pour Bowie qui va bénéficier de la compagnie de Brian Eno tout au long de cette aventure. Lire la suite 

1983 à 1987

L’année 1983 signifie une nouvelle phase de la carrière de Bowie avec l’album "Let’s Dance". L’album est magistralement produit par Nile Rodgers et lui permet de toucher véritablement le grand public en en vendant notamment 14 millions d’exemplaires. Lire la suite 

1988 à 2006

Après le relatif échec commercial de "Never Let Me Down", David Bowie ne se décourage pas et ne tarde pas à remettre le couvert en formant le groupe Tin Machine en 1988 avec Reeves Gabrels et les frères Tony et Hunt Sales. Les productions de Tin Machine sont radicalement différentes de tous ce que Bowie à pu faire avant. Trois albums vont voire le jour mais ne seront pas très bien considérés bien qu’ils permettent à Bowie de voir les années 90 sous un meilleur jour qu’avec "Never Let Me Down" pour la fin 80. Lire la suite 

2006 à 2016

Entre 2013 et 2015, l’exposition " David Bowie Is " parcoure le monde. Elle est présentée notamment à Londres, Berlin et à Paris. Actuellement, elle est proposée au Groninger Museaum de Groningen au Pays-Bas et ce jusqu’au 13 mars 2016. 

David Bowie s’éteint deux jours après la sortie de l’album, le 10 janvier 2016, à l’âge de 69 ans, après un combat de 18 mois contre le cancer.

Lire la suite.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK