Dave Grohl était terrifié de devenir frontman

Dave Grohl
Dave Grohl - © Chris Hyde - Getty Images

Même les grands noms ont parfois eu des soucis de confiance en eux… c’est ce qu’évoque Dave Grohl dans une nouvelle interview. Il se souvient d’avoir été souvent terrifié pendant les 10 premières années de son aventure avec les Foo Fighters. C’est à l’occasion du 25e anniversaire du premier album du groupe que Dave Grohl a répondu aux questions de Matt Wilkinson pour Apple Music.

"Monter sur scène et être à l’avant du groupe… je veux dire… merde, j’avais l’habitude d’être assis au fond derrière la batterie et maintenant, mon Dieu, je dois me tenir devant les gens et… mais que faire avec mon corps ?? Qu’est-ce que je vais dire entre les morceaux ? Ce sont des choses qui vous passent par la tête et si vous ne le sentez pas, si vous n’êtes pas en connexion, ou si vous manquez de confiance, eh bien c’est complètement terrifiant ! Ça a été le cas pendant huit ans je dirais, ou même dix ans. Ça a pris énormément de temps pour moi."

Comparant la situation actuelle, il a ajouté : "Maintenant, je suis habitué. Quand je bouge sur scène, je ne me pose plus trop de questions, je le fais simplement. Mais il y a longtemps, même en interview, j’étais timide, je manquais de confiance en moi."

"J’avais cette sensation d’avoir été mis à l’avant-scène sans avoir rien demandé et je ne supportais pas de me voir en interview, c’est toujours le cas quand je revois les vidéos de l’époque."

Au début du mois, Dave Grohl se remémorait déjà la réalisation du premier album éponyme du groupe, il y a déjà 25 ans.

Il se lançait dans une nouvelle aventure musicale succédant à Nirvana dont Laurent Rieppi vous propose un dossier complet ici.

Il avait enregistré une version initiale de cet album en jouant tous les instruments lui-même, juste pour "s’amuser", avant que les maisons de disques ne s’y intéressent sérieusement.

Au micro de Matt Wilkinson sur Beats 1, il se souvient de la réalisation de l’album : "J’ai enregistré l’intégralité en séquence. J’étais vraiment excité à l’idée de m’y mettre. C’était un peu comme un projet d’école. Je me préparais, j’avais des tableaux…"

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK