D. Trump atterrit au son des Beatles

Embed from Getty Images

Le Président Américain a posé ce 13 juillet le pied sur le sol anglais au son d'un classique des Beatles, "We Can Work It Out".

La correspondante de CNN, Kaitlan Collins, a écrit: “Le Président Trump est à Londres. Quand il est arrivé à Winfield House, la Résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis, un titre a été diffusé en fond. Lequel? "We Can Work It Out" des Beatles."

Il n'a pas été précisé si le Président avait demandé la permission d'utiliser le morceau au préalable.

Une campagne avait été lancée pour que le morceau “American idiot” de Green Day soit N°1 pour la visite de Donald Trump au Royaume-Uni.

C’est grâce à ce mouvement de protestation contre la venue en Angleterre du Président américain le 13 juillet, que le morceau grimpe à nouveau dans les charts. 

 C’est via Facebook que l’initiative avait été lancée: "il vient le vendredi 13 juillet, donc si nous achetons tous le morceau de Green Day jusqu’au 12 juillet, il pourrait être à la première place quand il posera le pied sur le sol anglais", ont écrit les organisateurs.

“American Idiot”, originellement écrit pendant la période George W Bush, propose comme paroles: “Don’t wanna be an American idiot / Don’t want a nation under the new media / And can you hear the sound of hysteria? / The subliminal mind-fuck America”.


Billie Joe Armstrong avait partagé la campagne sur son compte Instagram personnel.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK