Coronavirus : Brian May pour le véganisme et Paul McCartney contre les marchés flottants

Paul McCartney / Brian May
2 images
Paul McCartney / Brian May - © Getty Images

Les deux stars se sont exprimées sur les enseignements à tirer de cette crise que nous vivons actuellement, et des habitudes que nous devrions, selon eux, réexaminer.

Brian May, le guitariste de Queen, pense que le véganisme est le futur de l’humanité suite à cette épidémie qui a "mis le monde sur les genoux".

Il explique que cette pandémie forcera les gens à réévaluer leur relation à la viande suite aux suppositions que la maladie proviendrait de ces marchés traditionnels dans la ville chinoise de Wuhan, qui a pour particularité de vendre des animaux vivants.

Brian May, qui suit un régime vegan depuis le début de cette année, a expliqué au NME : "Je pense que si on analyse les choses en profondeur, on doit se demander si les gens doivent encore manger des animaux."

"C’est une question essentielle. Cette pandémie semble provenir de personnes qui ont mangé des animaux, et il devient de plus en plus clair que le régime carnivore n’est pas le meilleur pour notre santé."

May parle de son état d’esprit depuis qu’il est vegan : "J’ai suivi le Vegan Challenge en janvier, et je continue depuis trois mois. Pour moi, c’est toute une expérience car cela fait longtemps que je défends la cause animale alors que je mangeais encore occasionnellement des animaux."

"Devenir vegan, c’était une simple décision, et je n’ai pas fait étalage de cela, mais aujourd’hui, nous constatons que le fait de manger des animaux nous a mis sur les genoux, en tant qu’espèces vivantes. Je pense qu’il est temps de réexaminer notre monde pour ne plus abuser des autres espèces."

Il ajoute : "Je ne sais pas si cela arrivera, mais je pense que je vais sensibiliser un peu plus les gens au véganisme car pour moi, c’est le futur, dans tous les sens du terme."

Brian May avait déjà confié qu’il faudrait "tirer des leçons" de cette crise ces dernières semaines.

Paul McCartney a, quant à lui, demandé qu’on cesse d’organiser ces marchés en Chine qu’il a qualifiés de "moyenâgeux" dans une interview avec Howard Stern ce mardi (14 avril).

Le Beatles est végétarien et défenseur de la cause animale depuis longtemps. Il a expliqué qu’il espérait que cette crise du coronavirus forcerait le gouvernement chinois à se dire : "OK, les gars, il faut vraiment être hygiéniques ici." Il a ajouté : "Ça a le même effet que s’ils lançaient des bombes atomiques, ça affecte le monde entier. Et quiconque est responsable de ça est en guerre contre le monde… et également soi-même."

Il continue : "Soyons francs, manger des chauves-souris, c’est un peu moyenâgeux. C’est un peu comme le Sras, la grippe aviaire, toutes ces maladies qui nous ont affectées… dans quel but ? Celui de conserver ces pratiques médiévales. Ils doivent remettre de l’ordre dans leurs affaires. Et cet événement pourrait faire bouger les choses. Si cela ne fonctionne pas, je ne sais pas ce qui le fera."

Il n’y a cependant toujours pas de preuve officielle que le fait de manger des chauves-souris soit à l’origine du virus. D’autres études scientifiques ont aussi suggéré que la maladie proviendrait de serpents ou du pangolin.

Beaucoup ont également tenu à préciser que même si la maladie était à l’origine présente chez les animaux avant de se répandre chez les humains, il ne faut pas directement blâmer les coutumes alimentaires de pays étrangers : "Ce n’est pas seulement un problème de consommation d’animaux exotiques en soi," a expliqué le professeur Adam Kamradt-Scott, spécialisé dans la sécurité sanitaire à l’université de Sydney. "Nous devons faire attention à ne pas condamner directement des pratiques culturelles."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK