Connaissez-vous The Who sur le bout des doigts ?

Embed from Getty Images

En 1964, peu après le départ du regretté Doug Sandom et l’arrivée du très énergique Keith Moon, le groupe The Detours, composé de Pete Townshend, John Entwistle et Roger Daltrey, se rebaptise The Who. Assez rapidement, le groupe se forge une réputation grâce à son jeu scénique destructeur et sa musique.

Il y a quelques jours, c’était le 75e anniversaire de Roger Daltrey. A cette occasion, nous vous proposons quelques anecdotes sur le groupe.

 

1. Il n’a jamais été N°1 aux Etats-Unis

Malgré le succès de ses singles et de ses albums, seuls « Quadrophenia » et « Who Are You » se sont classés à la deuxième position des charts américains.

 

2. « Baba O’Riley » parle de jeunes stones à Woodstock

Le titre fait directement référence aux influences de Townshend. D’un côté son maître spirituel, le gourou Meher Baba, de l’autre le compositeur minimaliste Terry Riley (qui inspire d’ailleurs le nom du groupe Curved Air). Le refrain évoque quant à lui les jeunes de Woodstock, où le groupe s’est produit en 1969.


 

3. Il a été banni à vie de la chaîne d’hôtels Holiday Inn

En 1967, Keith Moon fête son 21e anniversaire. A cette occasion, le batteur consomme une très grande quantité d’alcool dès l’aube. La soirée a été très mouvementée : des gâteaux qui volent sur des invités, une grande quantité d’objets qui se retrouvent dans la piscine de l’hôtel, une dent en moins pour Moon,…
La facture des dégâts : 24.000$

 

4. Il a été le 10e groupe le mieux payé à Woodstock

En 1969, le Festival de Woodstock accueille plusieurs groupes pour « 3 jours de musique et de paix ». The Who a déjà une bonne réputation auprès des jeunes anglo-saxons, notamment grâce à la sortie, la même année, de l’album « Tommy ». Il est pourtant loin d’être le groupe le mieux payé.
Pour sa prestation, il a reçu un cachet de 6.250$. Pour vous donner une idée, The Jimi Hendrix Experience a été payé 18.000$.

 

5. Le fameux Windmill n’est pas une invention de Townshend

Le guitariste a avoué avoir emprunté ce mouvement à Keith Richards.
The Who jouait en première partie des Rolling Stones. Townshend a vu Richards s’échauffer en faisant ce qui deviendra le Windmill. Il a ensuite repris ce mouvement pour l’intégrer à son jeu scénique.

 

En bonus, une petite vidéo d’une prestation de The Who en 1967.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK