Conférence de l'album Preliminaires d'Iggy Pop

Iggy Pop à TW Classic 2008  (c) (Laurent Rieppi)
2 images
Iggy Pop à TW Classic 2008 (c) (Laurent Rieppi) - © Tous droits réservés

J'ai eu la chance d'assister jeudi 26 mars à la conférence de presse d'Iggy Pop qui se déroulait à Paris dans un hôtel prestigieux situé non loin du Louvre. Alors que la conférence n'avait pas encore commencé et que j'attendais, avec les autres journalistes présents, l'arrivée de la star du jour, quelle ne fut pas ma surprise de sentir une main tapoter mon épaule...

... et d'entendre l'accent américain très reconnaissable de l'Iguane me dire "Hey man, hi, how are you?". Je me retourne et effectivement c'était bien lui, Iggy Pop en personne, qui arrivait, très cool, dans la salle de conférence de l'hôtel. Sympa pour une première impression (oui, je dois l'avouer, je suis un peu fan...)

C'est mon collègue Gilles Verlant (de l'émission 80's sur Classic 21) qui animait la présentation de ce nouvel album. Alors, me direz-vous, de quoi est consitué ce disque "Préliminaires"?

Pour résumer les choses, "Préliminaires" n'est pas un album rock d'Iggy Pop, on est ici très loin des sonorités survoltées des Stooges ou du dernier album en date en solo ("Skull Ring"). C'est le jazz et la chanson française qui ont influencé Iggy sur ce nouveau LP. Le point de départ de cette nouvelle aventure, que l'on peut considérer d'une certaine façon comme un "concept-album" (oui, oui, Iggy l'a presque avoué! Pas mal pour un type que l'on considère parfois comme l'un des parrains du punk), c'est le bouquin de Houellebecq "La possibilité d'une île". Iggy est tombé littéralement amoureux de ce livre et s'est lancé, tout seul, dans la réalisation de nouvelles chansons basées de près ou de loin sur cette histoire.

Oui, tout seul comme un grand, simplement ‘armé' de sa guitare acoustique. Puis, le projet a évolué tranquillement. A un moment, il a été question d'habiller ces morceaux et pour ce faire, il a eu besoin de musiciens. Mais l'Iguane n'avait pas trop envie de se rendre en studio, de rencontrer des musiciens et donc ... il ne l'a pas fait! Des musiciens ont enregistré leurs parties musicales dans leur coin et le tout a été envoyé, mixé et rajouté aux enregistrements initiaux. Pour la production de la galette, Iggy a recontacté son ami et ancien bassiste (des 90's) Hal Cragin.

Alors, après écoute, ça ressemble à quoi? Et bien, et il ne l'a pas caché, l'atmosphère est assez semblable à celle d'"Avenue B", l'album le plus introspectif et le plus personnel de la carrière du chanteur. C'est donc Iggy le crooner que l'on retrouve ici, l'Iggy "destroy" a semble-t-il pris quelques jours de congés. Cependant, ça reste un disque d'Iggy Pop et non pas de James Osterberg (il nous l'a précisé).

Perso, l'Iggy crooner me plait autant que l'Iggy "Raw Power", donc c'est du très bon cru.

Dernière chose, on y retrouve une reprise des "Feuilles Mortes", classique de la chanson française qui avait été interprété à l'époque par Yves Montand. Iggy se la joue francophile, et ça fonctionne! Il nous a avoué être un grand amateur de chansons françaises. A la maison, loin de la scène, l'Iguane se délecte en écoutant Brel, Gainsbourg, Ferré et même Piaf (mais bon, pas tous les jours, comme il l'a précisé non sans humour).

"Préliminaires" sortira le 18 mai prochain.

Ecoutez Iggy nous parler de ce nouvel album (chez lui, tranquilou, à la maison):

 

Laurent Rieppi

Le blog personnel de Laurent Rieppi

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK