Chester Bennington : "On se souviendra de Chris Cornell comme l'une des plus grandes sources d'inspiration de notre époque"

2007 Projekt Revolution Tour
2 images
2007 Projekt Revolution Tour - © Kevin Winter - Getty Images

Dans sa toute dernière interview, donnée un mois avant sa mort, le frontman de Linkin Park rendait hommage au chanteur de Soundgarden.

Bennington répondait à une question portant sur l’héritage que laisserait Cornell. Il avait alors expliqué qu’il s’agissait de sa femme et de ses enfants : "Sa famille forme son héritage. Musicalement parlant, je pense que personne ne remettra en question qu’il s’agit de l’une des plus grandes influences de notre génération, issu de l’un des meilleurs groupes de tous les temps."

"Son apport à la musique est inégalé. Bien sûr, il y a des tas d’excellents musiciens qui contribuent à la grande histoire de la musique, mais je pense que Soundgarden en particulier, et bien sûr Chris lui-même, seront reconnus comme faisant partie des plus grands. En termes de musique, c’est indéniable. Et au niveau humain, c’était quelqu’un de gentil et de formidable. En tant que père, mari et ami. Et je suis certain que ses enfants feront des choses incroyables de leurs vies."

On apprenait en décembre que l’épouse de Chris Cornell faisait un procès aux membres survivants de Soundgarden à propos de royalties et de droits sur de la matière inédite.

Dans la plainte, elle soulignait que les musiciens retiennent des centaines de milliers de dollars de royalties qui devraient lui revenir, ainsi qu’à ses enfants. Une manœuvre utilisée pour détourner les revenus des enregistrements réalisés par Chris Cornell avant son décès. Vicky Cornell souligne que les sept chansons à venir ont été écrites par la seule main de son regretté mari et que par conséquent, les bénéfices doivent lui revenir, ainsi qu’à ses enfants.

Dans la dernière réponse de la part des membres du groupe, ses allégations ont été rejetées, estimant qu’elle n’est pas la seule propriétaire de ce "dernier projet". Ils précisent qu’on ne peut pas être en possession de la "créativité" de laquelle résulte le travail final, mais – dans son cas – qu’elle est propriétaire simplement des enregistrements vocaux et instrumentaux laissés par Chris Cornell. Ils ajoutent qu’ils ont tous travaillé aux morceaux et que Vicky Cornell ne peut donc pas demander la propriété de l’intégralité de la musique.

Ils insistent aussi sur le fait que tous les membres du groupe, et pas seulement Cornell, doivent de l’argent, et qu’aucun d’entre eux ne sera payé jusqu’à ce que "les dépenses soient remboursées et que les parts des gains de la société puissent être calculées et distribuées." La motion conteste aussi la décision de Vicky de déposer sa plainte en Floride, alors que son "domicile" est à New York City, pas Miami. Thayil, Cameron et Shepherd précisent que Cornell a enregistré une grande partie de ce matériel non pas en Floride, mais à Seattle et New York City, et en tournée.

Marty Singer, l’avocat de Vicky Cornell, a répondu : "Nous ne sommes évidemment pas d’accord avec cette interprétation erronée que le groupe fait des événements et nous maintenons les faits véridiques énoncés dans notre plainte. Il est décevant que les anciens membres du groupe de Chris aient maintenant cherché à salir son héritage en faisant de fausses allégations, et qu’ils continuent à retenir des sommes importantes qui reviennent à sa veuve et ses enfants mineurs (malgré l’utilisation de ces mêmes fonds pour payer leurs propres frais juridiques). La question dans ce cas n’est pas de savoir qui a écrit les chansons, mais plutôt qui possède les enregistrements spécifiques faits uniquement par Chris alors qu’il résidait en Floride. Nous sommes très confiants, la Cour défendra les droits des héritiers de Chris, et l’affaire restera en Floride, où Chris résidait et a enregistré les chansons qui sont maintenant la propriété légitime de ses héritiers."

En décembre, Vicky Cornell expliquait avoir proposé un arrangement avec le groupe Soundgarden, pour respecter les souhaits de Chris Cornell (et que son producteur soit impliqué), mais que les musiciens ont refusé. Elle accusait aussi le guitariste Kim Thayil de déformer ses propos en faisant croire aux fans loyaux qu’elle est le principal obstacle à la sortie d’un prochain album.

Dans le camp de Soundgarden, on estime que ces chansons sont le fruit d’une collaboration commune, et qu’elles avaient été écrites dans une très bonne énergie avant le décès de Chris. Ils précisent d’ailleurs que cinq des sept morceaux ont des co-auteurs qui doivent être respectés.

Selon le magazine Rolling Stone, une lettre d’avocat confirme que cet élan créatif collectif en fait par définition la propriété de tout le groupe et pas uniquement du chanteur. Alors que du côté de Vicky Cornell, on souligne qu’il n’y a pas de preuve écrite que ces morceaux sont nés dans le cadre du groupe, et que "rien n’indique que les [enregistrements inédits]… n’étaient pas destinés à être la propriété exclusive de Chris."

La veuve de Chris Cornell s’était aussi exprimée via les réseaux sociaux, déçue d’avoir été "trahie" par ceux qu’elle pensait ses amis.

Voir cette publication sur Instagram

I have been taking time these past few weeks to be grateful for all the good people around me and for those who have lifted me up at the very worst times in my life. The silver lining, during the storm, is finding and appreciating the subtle glow of those who sincerely support you in your life unconditionally. However, sometimes while you grieve the one you physically lost, you realize that you must now grieve the loss of some of those you considered friends and family as well. I am shocked at how often this occurs. It’s not just me, or the rock-star widow, or the political widow; it is the case for the vast majority of women after their partners have passed. It transcends socio-economic class, race, and religion. It is an unpleasant and unfortunately all too common theme. Hard-hearted family members, friends, and business associates; who will exploit a widow’s vulnerability when she’s broken and alone. These other people who have decided that her time is up as well. Through support groups and other widowed friends, and during both difficult and supportive conversations, I have learned that I am not a unique case. This seems to be the inevitable plight of the widow in this world and I cannot help feeling angry, sad and betrayed. I will not be bullied or shamed into silence. I will not accept something so wrong, so lacking in compassion or decency, even with the clear but unspoken threat of social rejection hanging over me. This was not the way I would have chosen to move forward. But I will not be pushed aside for someone else’s convenience or gain. I will not sacrifice our children’s futures for someone else’s greed. And I will not let someone else make me feel shame because the man I loved was taken from all of us too soon. I will do justice by my husband’s work and memory; for our children and for everything we stood for. I want to thank everyone who has stood by Chris and has supported us through this devastating time. Your love and your kindness will never be forgotten. #chriscornell forever

Une publication partagée par Vicky Cornell (@vickycornell) le

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK