California Dreaming : Michael Franks

C’est un 'king of cool' qui retient notre attention : né en bord de mer à La Jolla, près de San Diego en 1944, place à Michael Franks. Issu d’une famille amoureuse de la musique, ses parents étaient fous de swing, il découvre très tôt les crooners comme Nat King Cole et aussi le monde des grands compositeurs par l’intermédiaire de Irving Gershwin et Irving Berlin.

Comme il aime à le répéter : une guitare à 14 ans et six leçons, voilà son bagage musical. Ce sera sans compter son talent inné pour la composition. Durant ses études à UCLA, il va découvrir Miles Davis, Dave Brubeck, Stan Getz et entrer dans la vie active, il est à l’époque (fin des années 60) enseignant. Début des années 70, il écrit et compose en parallèle, et sort son premier album mais c’est en 1976 que le succès arrive réellement grâce à ''The Art Of Tea''.

Pour ''The Art Of Tea'', album catalogué 'jazz vocal', Michael Franks s’est entouré de pointures comme Larry Carlton, David Sanborn ou Joe SampleA noter également, la participation de Ed Thrasher, directeur artistique et photographe. Un Californien de Glendale, qui réalisa entre-autre, la pochette de ''Toulouse Street'' des Doobie BrothersUne bonne quinzaine d’albums plus tard, Michael Franks est toujours le roi du cool, artiste majeur qui a influencé pas mal de monde. Et aussi un incontournable du smooth jazz.

 

 

''Blue Pacific'' publié en 1990, cet album marque son retour chez Reprise Records après des années et des années chez Warner, et il retrouve également Tommy LiPuma, le producteur à succès qui a travaillé avec tant de monde : Paul McCartney, The Crusaders, Joe Sample, Randy Crawford, Dr. John… ''Blue Pacific'' sera coproduit également par Walter Becker de Steely Dan.

 

michaelfranks.com

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK