California Dreaming : Laurel Canyon

C’était au tout début des années 70 ; la contestation, le flower power, les hippies, tout ça commençait à dater un peu. En Californie, à Los Angeles, des artistes commençaient à s’installer dans un quartier appelé Laurel Canyon. David Crosby, Graham Nash, Joni Mitchell, Glenn Frey, pour ne citer qu’eux, avaient choisi cet endroit dont le développement remonte au début du siècle dernier.

jonimitchell.com

On imagine aisément ce petit monde se réunissant et jouant de la musique sans autre but que d’égayer une petite fête entre copains… Et on suppose également qu’il n’y avait pas que du thé glacé et des pains surprises. Ces jams allaient jeter les bases d’un rock décontracté, une musique évoquant les grands espaces, la liberté, le soleil… Rock FM, musique californienne, soft rock, country-rock, les étiquettes sont nombreuses, et au fond peu importantes.

C’est sacré un musicien qui ouvre ce premier California Dreaming : Jackson BrowneCe précoce auteur-compositeur, arrivé à L.A. pour jouer de la folk, rejoint le Nitty Gritty Dirt Band, collabore avec les Eagles et signe son premier album en 1971, quel début de CV !

www.jacksonbrowne.com

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK