Bruce Springsteen évoque l’héritage compliqué de "Born in the U.S.A"

C’est dans le cadre de ses discussions avec l’ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, que Bruce Springsteen est revenu sur l’origine de son classique "Born in the USA", souvent considéré à tort comme un hymne patriotique.

Dans ce nouvel épisode de Renegades : Born in the USA, il explique qu’il a commencé à travailler sur ce morceau après avoir rencontré deux vétérans de la guerre du Vietnam, dont l’un d’entre eux était Ron Kovic, auteur de Born on the Fourth of July. Springsteen l’aurait vu par hasard à Los Angeles quelques semaines après avoir lu son livre. Kovic a ensuite emmené Sringsteen dans un centre pour vétérans pour écouter les histoires de guerre, ce qui l’a inspiré pour la chanson.

En ce qui concerne son titre, il a aussi une origine inattendue : c’est le scénariste Paul Schrader qui aurait envoyé un script à Springsteen avec pour titre "Born in the USA".

"C’est une chanson qui parle de souffrance, de gloire, de honte de son identité et de sa nationalité," explique Springsteen. "C’est donc une image complexe du pays. Notre protagoniste est quelqu’un qui a été trahi par sa nation et se sent pourtant toujours profondément connecté à cet endroit dans lequel il a grandi."

Après qu’Obama l’interrompt pour lui rappeler que ce titre a ensuite été "compris comme un hymne patriotique", Springsteen ajoute : "Je pense qu’elle a été prise dans ce sens car elle est vraiment puissante, et parce que ce qu’elle décrit est fondamentalement américain. Mais vous devez alors accepter deux idées contradictoires, qui sont d’être très critique envers votre nation tout en en étant très fier."

Si vous désirez en savoir plus, Cyril Wilfart analysait en détail le sens des paroles de "Born in the USA" dans la séquence Coach 21 à redécouvrir ici.

Concernant le podcast Renegades : Born in the USA, huit épisodes sont prévus pour couvrir l’intégralité de cette conversation entre le Boss et Obama.

Dans la bande-annonce à voir ici, Obama explique : "De prime abord, Bruce et moi n’avons pas grand-chose en commun. C’est un homme blanc d’une petite ville du New Jersey. Je suis un noir né à Hawaï. C’est une icône du rock’n’roll. Je ne suis pas aussi… cool."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK