Bruce Springsteen déménagera en Australie si Trump est réélu

Bruce Springsteen déménagera en Australie si Trump est réélu
2 images
Bruce Springsteen déménagera en Australie si Trump est réélu - © Tous droits réservés

Le Boss a suggéré qu’il pourrait quitter le pays si jamais Donald Trump remportait les élections américaines.

On sait que Springsteen n’est pas un grand fan du président, l’ayant déjà traité de "menace à notre démocratie" et ayant également critiqué sa politique autour de la pandémie de coronavirus.

Dans une nouvelle interview avec le Daily Telegraph en Australie la semaine passée, Springsteen a à nouveau évoqué le sujet : "Si Trump est réélu – ce qu’il ne sera pas : je vous prédis maintenant qu’il va perdre – si, par hasard, il devait l’être, je prends le prochain avion vers l’Australie."

Rappelons que le Boss sort ce vendredi son nouvel album Letter To You ce vendredi. Nous vous le ferons découvrir et vous en offrirons quelques exemplaires sur Classic 21 !

John Fogerty s’en prend également au président

Après Phil Collins qui, vendredi dernier, a lancé une ordonnance de cesser et de s’abstenir contre Donald Trump qui utilise sans aucun droit son classique "In the Air Tonight", c’est John Fogerty qui introduit la même demande pour l’usage non autorisé de "Fortunate Son".

En septembre dernier, Donald Trump était à nouveau le sujet de moqueries après avoir diffusé l’hymne de Creedence Clearwater Revival lors de son arrivée au rallye du Michigan. Quelques jours plus tard, c’est John Fogerty lui-même qui a commenté l’événement.

Il avait expliqué le message évident du morceau : la guerre s’abat toujours sur les pauvres gens, alors que les riches jouissent de privilèges et ont pu (à l’époque de la sortie du titre) éviter la ligne de front de la Guerre du Vietnam, en se faisant réformer, par exemple, pour une fausse raison de santé, comme l’a fait Donald Trump.

Pour rappel, le titre de 1969 est sorti en pleine guerre du Vietnam et critique de manière cinglante les actions militaires et les passe-droits qui ont été offerts à certains individus nantis, alors que des millions d’Américains étaient sur la ligne de front.

Comme nous vous l’expliquions dans le Coach 21 qui lui était consacré, le chanteur John Fogerty évoquait plus cette injustice entre les classes que la guerre elle-même. Une allusion au vieil adage selon lequel les hommes riches font la guerre et les hommes pauvres doivent les combattre.

Il y a donc une ironie certaine au fait que Donald Trump ait opté pour ce morceau… En effet, le président des USA avait été déclaré apte au service militaire, auquel il devait se soumettre en juillet 1968, après quatre reports consécutifs pour le laisser terminer ses études. Mais seulement deux mois plus tard, il a reçu un sursis pour des raisons non précisées. Un sursis qui est devenu définitif quatre ans plus tard, une décision que le principal intéressé justifiera par des éperons osseux. Ce diagnostic a été remis en cause à plusieurs reprises au fil des années, et Trump n’a jamais pu fournir de preuves tangibles et pire, il s’est régulièrement trompé sur le pied qui était censé être malade.

Et aujourd’hui, Fogerty s’est à nouveau exprimé sur les réseaux sociaux en expliquant qu’il lance à son tour une ordonnance de cesser et de s’abstenir contre Donald Trump en déclarant : "Il utilise mes paroles et ma voix pour exprimer un message que je ne soutiens pas."

Il partage ce post avec une photo de lui en uniforme, en ajoutant : "En tant que vétéran, j’étais dégoûté de voir que certaines personnes n’étaient pas obligées de servir notre pays car elles avaient des accès à la politique ou des privilèges financiers."

 

"J’ai également écrit sur les personnes puissantes qui ne payent pas leurs taxes. Et Mr Trump en est un bon exemple."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK