Brian May honteux de son pays pour sa gestion de la crise du coronavirus

Le guitariste de Queen s’en est pris à son gouvernement du Royaume-Uni par rapport au manque de protection suffisante pour le corps médical qui est en ligne de front dans la gestion de l’épidémie de coronavirus :

"Je suis honteux que notre pays soit si peu préparé et les envoie là, combattre au front sans protection correcte. Ça sera éternellement une honte de voir que nous n’étions pas assez bien préparés," a-t-il dit au NME.

Ce commentaire fait suite au manque croissant d’équipement de protection du personnel de soins de santé au Royaume-Uni, et au gouvernement qui fait face à de nombreuses critiques dans la gestion de ces personnes qui sont constamment en contact avec la maladie.

Brian May a également salué le "courage" des travailleurs, en expliquant qu’ils se retrouvaient au beau milieu d’une "guerre" contre le coronavirus.

"C’est incroyable, je suis épaté par le courage et l’implication de ces personnes. Ce sont nos vrais héros et je pense que c’est vraiment peu dire."

"C’est une guerre qui me fait penser à mon grand-père, dans les tranchées dans la Somme, qui a clairement été sacrifié par son pays pour supprimer l’ennemi. C’est très similaire, et ça me fend le cœur de voir ces docteurs et infirmiers se battre et mourir avec cette maladie."

Brian May déclare que son gouvernement aurait dû prendre des décisions bien plus tôt :

"On aurait dû fermer les portes d’entrées et faire un travail de recherche, comme d’autres pays l’ont fait pour trouver toutes les personnes testées positives. Il y a tellement de mesures qui sont en place maintenant, et j’en suis très content. La plupart des gens les appliquent consciencieusement, bien qu’il y ait toujours quelques idiots… Mais la majeure partie d’entre eux réagit de manière responsable et généreuse."

Il ajoute : "La perte de liberté est difficile, surtout pour ceux qui sont isolés sans argent et sans nourriture. C’est vraiment compliqué pour moi et j’aimerais faire plus – je suis en train de rechercher des moyens de le faire."

"Mais tout cela ne devrait pas arriver, et cela met d’autant plus en évidence l’inégalité de notre société. C’est douloureux et nous devons y faire face."

Plus tôt cette semaine, Brian May a aussi déclaré que le véganisme était pour lui le futur de l’humanité :

"Je pense que si on analyse les choses en profondeur, on doit se demander si les gens doivent encore manger des animaux."

Brian May, qui suit un régime vegan depuis le début de cette année, a expliqué au NME : "Devenir vegan, c’était une simple décision, et je n’ai pas fait étalage de cela, mais aujourd’hui, nous constatons que le fait de manger des animaux nous a mis sur les genoux, en tant qu’espèces vivantes. Je pense qu’il est temps de réexaminer notre monde pour ne plus abuser des autres espèces."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK