Bon Scott voulait quitter AC/DC...

Embed from Getty Images

C'est du moins ce que prétend une nouvelle biographie sur l'ancien chanteur du groupe australien.

Selon The Pulse Of Radio, le nouveau livre sur Bon Scott suggère que ce dernier prévoyait de quitter AC/DC avant son décès prématuré le 19 février 1980, à l'âge de 33 ans.

Le livre, intitulé "Bon: The Last Highway - The Untold Story Of Bon Scott And AC/DC's Back In Black" est signé Jesse Fink.

Dans cet ouvrage, l'auteur interroge Roy Allen, un texan devenu ami avec Bon Scott en 1977. Allen aurait reçu un appel téléphonique du chanteur fin 1979 au moment où la tournée de "Highway To Hell" se terminait.

Allen raconte que Bon Scott, de l'autre côté du fil, lui a confié ceci: "Roy, je veux venir au Texas. Je vais bientôt gagner un peu d'argent. J'ai tout eu: la vie sur la route, les spectacles, la boisson. Je suis prêt à quitter le groupe. Je dois en sortir. Tout est en train de me tuer à petit feu et je le sais. Je veux savoir: si je venais au Texas, je pourrais rester avec toi? Nous pourrions essayer d’arrêter la boisson ensemble".

Allen, qui a révélé être drogué lorsqu'il a reçu l'appel, a avoué qu'il était excité à l'idée que Scott vienne au Texas pour qu'ils fassent la fête - en manquant d'abord le sujet principal de cet appel.

"Scott a dit qu'il allait devoir quitter le groupe pour se faire soigner, c'est ce qu'il a dit; il devait s'en éloigner, comme il disait, 'parce que ça le tue'... Il y avait quelque chose dans sa voix que j'ai pris un peu de temps à comprendre et que j'aurais aimé avoir pour lui parler à nouveau ce jour-là. J'aurais fait n'importe quoi si j'avais pu le tirer de là".

Ce fut la dernière fois que les deux hommes se sont parlé.

Un décès dû à l'héroïne ?

Le livre "Bon: The Last Highway - The Untold Story Of Bon Scott And AC/DC's Back In Black", est sorti depuis le 7 novembre et s'attarde également sur d'autres sujets intrigants.

Bon Scott est décédé d'une grave intoxication alcoolique dans la nuit du 19 février 1980. Il a été retrouvé mort dans une voiture parquée à Dulwich, au sud de Londres, à la suite d'une soirée fort arrosée dans un club de la capitale britannique, quelques jours après avoir assisté à une session avec les guitaristes de son groupe AC/DC, Malcolm et Angus Young, où ils avaient commencé à travailler sur la musique du prochain album, "Back In Black".

Jesse Fink remet notamment en question la cause de ce décès. Il affirme que l'ancien chanteur du groupe avait déjà eu des ennuis avec l'héroïne en ayant souffert de deux overdoses, l'une en 1975 et l'autre en 1976.

Sur base de recherches approfondies et d'interviews, l'auteur remet donc en question la croyance selon laquelle Scott serait mort après une nuit de forte consommation d'alcool au club Music Machine de Londres.

"Au fond, il a eu une troisième overdose et cette fois elle l'a eu, c'est la conclusion que je viens de tirer" explique-t-il au site australien News.com.


"Évidemment, si Bon Scott a fini à l'hôpital après deux overdoses d'héroïne, il ne pouvait pas le supporter. Dans ce livre, il y a deux personnes qui étaient là la nuit où il est mort qui croient qu'il a sniffé de l'héroïne" a-t-il poursuivi.

"Lors de l'arrivée de Scott à Londres, le produit qui inondait Londres à l'époque et que l'on reniflait, c'était de l'héroïne brune et très forte. Tous les individus liés à Bon Scott dans les dernières 24 heures de sa vie auraient été associés à l'héroïne. L'héroïne était un thème récurrent lors de sa mort".

Fink constate également qu'en plus de l'héroïne et de sa forte consommation d'alcool, Scott utilisait également des Quaaludes, de la cocaïne et de la marijuana.

"C'était un buveur prodigieux. L'idée que sept doubles whisky le mettraient à terre paraît invraisemblable" confie enfin Fink.

Bon Scott impliqué dans "Back In Black"

L'auteur expose une autre grande théorie dans son ouvrage: la question d'une plus grande implication de Bon Scott sur l'album phare d'AC/DC, "Back In Black" - sur lequel apparaît pour la première fois le chanteur Brian Johnson - contrairement à ce qui a été attesté par le passé.

Jesse Fink se demande si les paroles de cet album, deuxième album le plus vendu au monde, étaient de Brian Johnson ou de Bon Scott. "Back In Black" est sorti cinq mois après le décès de Scott.

Fink s'appuie cette fois sur les dires d'anciennes petites amies du défunt chanteur qu'il a interviewées dans le cadre de cet ouvrage. Certaines d'entre elles affirment en effet avoir vu les paroles du chanteur de "You Shook Me All Night Long".

L'une d'entre elles, Silver Smith, était à Londres au moment du décès du chanteur. "Silver a expliqué que Bon l'avait appelée et lui avait dit qu'il avait terminé son travail sur "Back In Black" et c'est la raison pour laquelle il voulait sortir, ce qui était alors la dernière nuit de sa vie", a déclaré Fink. "Ce n'est pas comme si j'étais la première personne à se demander quelle part de travail Bon a pris sur cet album. On en parle depuis sa sortie. Ça ne va jamais disparaître. Je voulais enquêter autant que possible pour savoir si Bon était impliqué sur les paroles de l'album".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK