Bob Geldof estime qu'un nouveau Live Aid ne pourrait pas avoir lieu aujourd'hui

Global Citizen Festival: Mandela 100 - Show
Global Citizen Festival: Mandela 100 - Show - © Jemal Countess - Getty Images for Global Citizen

Il blâme le mauvais usage d’internet et la montée de l’individualisme.

L’événement de charité s’était tenu au stade de Wembley à Londres en 1985 et avait été suivi par près de 2 milliards de personnes à travers le monde, soit plus de 40% de la population mondiale à l’époque. Il avait permis de récolter 127 millions de dollars pour lutter contre la famine en Afrique. Une autre série de concerts du même type, intitulée "Live 8", s’était tenue dans huit endroits différents en 2005. Mais Bob Geldof pense qu’un autre événement de l’ampleur du Live Aid ne pourrait plus avoir lieu aujourd’hui.

Le créateur de l’événement et chanteur des Boomtown Rats s’est exprimé auprès de CBC Radio à ce sujet : "Nous avions un public énorme : 95% des postes de télévisions de la planète diffusaient ce concert. Mais les temps changent. Et ça rend certaines choses impossibles à mettre en place aujourd’hui. L’esprit Rock’n’Roll formait l’épine dorsale de notre culture pendant 50 ans, mais l’avènement du web a fragmenté le monde. Il l’a tourné vers l’individualisme. Une machine nous dicte ce que nous devons aimer ou non. On finit par ne plus sortir de notre bulle, de nos propres préférences. On n’est jamais exposés à une opinion contraire ou à un morceau à la musicalité étrange dont on ignorait totalement l’existence et qui nous emmène dans une toute nouvelle dimension."

Geldof a rajouté qu’il estimait qu’Internet avait créé une société "réductrice" : "Internet a accéléré nos sociétés au point que nous n’arrivons plus à suivre. Elles s’écroulent sur elles-mêmes pour des raisons pécuniaires. Internet pousse des milliers de gens au suicide et provoque des guerres. Des millions de personnes quittent leur pays pour fuir les conflits ou trouver du travail et nous sommes trop occupés à ériger des barrières et des murs. Nous nous sommes détériorés. Le 21e siècle est "réductionniste" et Internet en est l’instigateur. Il nous faut apprendre à mieux utiliser cet outil, le plus puissant jamais inventé."

L’année dernière, Brian May, le guitariste de Queen, exprimait son désir de jouer lors d’un nouveau Live Aid organisé pour combattre le réchauffement climatique. Le concert de charité s’était tenu le 16 février dernier à Sydney et comportait plusieurs titres issus du set original de 1985.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK