Biographie - Bee Gees

Bee Gees
4 images
Bee Gees - © Tous droits réservés

Si les Bee Gees n’ont pas formé le premier groupe dont les membres sont issus de la même famille, ils restent néanmoins l’un des plus célèbres. Les Bee Gees sont en effet formés de 3 frères (très occasionnellement 4), l’aîné Barry Gibb et les jumeaux Maurice et Robin (nés respectivement en 1946 et en 1949 en Angleterre sur l’île de Man), Andrew, le plus jeune, s’adjoindra très occasionnellement à la formation en fonction des besoins.

Leur carrière débute en 1958 au sein de " The Rattlesnakes ", un groupe à l’orientation " rock " qu’ils forment avec Kenny Oiricks et Paul Frost. Après tout de même 10 ans de carrières, " The Rattlesnakes " se séparent en raison de différents artistiques, les frères Gibbs étant de plus en plus attiré par la pop alors que Frost et Oiricks ne veulent pas dévier du rock.

Les frères Gibb se retrouvent donc en famille et deviennent The Bee Gees. Après des débuts difficiles durant lesquels les premiers singles australiens ont du mal à décoller, le groupe décide d’émigrer à Londres. Ce n’est qu’à ce moment que les Bee Gees connaissent pourtant leur premier succès " Spicks and Specks ", qui se classe numéro 1 en Australie.

 

Une fois dans la capitale londonienne, les frères Gibb, essentiellement chanteurs, s’entourent du guitariste Vince Melouney et du batteur Colin Petersen. Une association qui se montrera très prolifique et qui verra naitre des tubes comme " New york Mining Disaster 1941 ", " To Love Somebody " jusqu’au premier album du groupe " Bee Gees’ First " (1967). Le groupe connait alors une ascension fulgurante en Europe et aux Etats-Unis  avec " Horizontal " et " Idea ", suivi du double Odessa (1969). Un problème de contrat provoquera le départ de Colin petersen et Vince Melouney. La famille se retrouve alors à nouveau livré à elle-même mais il faudra une dispute au sein de celle-ci et le départ de Robin Gibb pour stopper le rythme infernal du groupe. Ce dernier rejoindra heureusement à nouveau la formation en déclarant à l’époque au Time Magazine " Si nous n’avions pas été parents, nous ne nous serions probablement jamais remis ensemble ".

Dès 1971 le groupe est donc reformé après une courte pause sous le nom de Bee Gees (le " The " a disparu). Ils deviendront alors encore plus productifs, " 2 Years On " en 1970, puis " Trafalgar " l’année suivante. Cette époque marque aussi l’introduction de la touche disco qui divisera un moment les fans mais qui les fera encore gagner en notoriété. Leur second best-of sorti en 1973 sera multi disques d’or, c’est la période des tournées internationales, des concerts gigantesques, et de la vie d’hôtel en hôtel. Le groupe côtoie les plus grandes stars de l’époque, des Beatles aux Rolling Stones ou de Peter Gabriel à Elton John.

1977, les Bee Gees confirment leur orientation disco et signe leur plus gros succès, " Saturday Night Fever ", qui compose la bande original du film du même nom. L’album se retrouve propulsé en tête des hits parades du monde entier et " How Deep Is Your Love ", " Stayin’ Alive ",…marqueront toute une génération.

Mais la fièvre du disco ne pouvait être éternelle et le genre commence sérieusement à s’essouffler. Malheureusement les 3 frères, qui ont pourtant principalement évolué dans la pop et la soul, seront à tort associés au disco et donc également boudés par le publique.

Malgré un léger sursaut en 1987 avec le single " You Win Again ", les Bee Gees se cantonneront à écrire et composer pour d’autres comme Barbara Streisand, Diana Ross, Dolly Parton,…

Peu de temps après ce petit succès, les Bee Gees doivent encaisser la mort de leur jeune frère Andy, en 1988, suite à ses excès passés et de ses problèmes de santé (myocardite). Il venait tout juste d’accepter de rejoindre définitivement le groupe, l’album " One " sorti l’année suivante lui sera dédié ainsi que la tournée.

Mais le monde de la musique et du show-business sont impitoyables et les problèmes de santé s’enchainent au sein des Bee Gees, les obligeant à annuler une partie de leurs concerts. S’en suit une période difficile, hospitalisation de Maurice Gibb, thérapie contre l’alcoolisme pour Barry,…

" Size Isn’t Everything ", album mit en chantier en 1993 aura un succès honorable mais la grande époque de la formation semble bien révolue. Même si les derniers albums n’ont jamais approché le succès de " Saturday Night Fever ", les Bee Gees prouveront par 3 concerts gigantesques à Las Vegas, Sydney et Londres (qui donneront l’album live " One Night Only ") que leur aura reste éternelle.

 

En 2001, le groupe sort un album plutôt original " This Is Where I Came In ", chacun des 3 frères y contribue à un tiers de la conception. L’album s’en trouve plus éclectique et permet à chaque membre de s’exprimer. Le succès critique et publique est au rendez-vous.

Les Bee Gees sentent qu’ils ont à nouveau le vent dans le dos et prépare un nouvel album élaboré de la même façon lorsque Maurice Gibb décède à son tour le 12 janvier 2003. Il souffrait d'une occlusion intestinale, n'a pas supporté l'opération et s'est éteint après une attaque cardiaque.Les 2 frères restants pensent un temps oublier le nom de Bee Gees mais préfèrent finalement continuer afin de sponsoriser plusieurs associations de recherche  contre les drogues et le diabète (responsable de la perte de Maurice Gibb).

Le dimanche 20 mai 2012 Robin s’éteint à l'âge de 62 ans. En mars, il avait dévoilé qu'il était en rémission d'un cancer. Dans les dernières semaines, le musicien avait sombré dans un coma après avoir contracté une pneumonie, mais il en était sorti contre toute attente. Malheureusement il a perdu son combat face à la maladie.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK