Billie Joe Armstrong parle des réseaux sociaux

Billie Joe Armstrong
Billie Joe Armstrong - © Kevin Winter - Getty Images for iHeartMedia

Le chanteur de Green Day a donné sa vision sur la célébrité et les réseaux sociaux.

Il explique qu'il n'est pas à l'aise avec tout cela et qu'il n'aime pas qu'on le prenne en photo, mis à part avec ses fans.

Il explique au magazine Kerrang!: "Parfois, c'est cool - quand je peux communiquer avec les fans et qu'on parle de musique et qu'on fait des connexions..."

"Mais je pense que ce qui ternit tout ceci, ce sont les réseaux sociaux et ce qu'ils sont devenus... Tout le monde à un appareil photo dans sa poche maintenant. Il y a plein de gens qui ne sont même pas fans et qui veulent à tout prix être associés à quelque chose... Ils veulent vous emprisonner dans votre poche comme un souvenir. Et je trouve que c'est parfois un aspect qui peut devenir ennuyant."

Il ajoute : "Je n'aime pas qu'on me prenne en photo avec des gens. C'est cool avec les fans, et je peux toujours le voir quand quelqu'un l'est. Mais il y a ces personnes, quand vous êtes assis là en sweat... Ils veulent juste une photo de vous pour satisfaire leur ego. C'est ça, qui me met mal à l'aise, quand vous êtes dans une telle situation. Mais ça fait partie du job, et je dois apprendre à m'y faire."

Billie Joe Armstrong s'est aussi exprimé sur les problèmes de santé mentale qu'il a expérimenté au cours de sa vie.

"Je crois que j'ai fait une "crise de la vingtaine", car je ne pensais pas que j'allais vivre aussi longtemps! Ça a toujours été présent dans ma tête. Comme les gens qui souffrent de stress post-traumatique, de névrose, ceux qui sont paranoïaques, bipolaires, etc."

"La scène punk-rock était pour moi remplie de personnalités avec un problème mental et qui se rassemblaient souvent. Je n'avais pas réalisé cela au départ. Si vous aimez le punk ou le hard rock, je pense que ça adoucit les gens. C'est un remède, d'une certaine manière, pour ceux qui souffrent de troubles mentaux."

"Et je pense que Green Day fait de même : j'évoque souvent l'angoisse et le désespoir dans mes chansons, mais j'essaye de le faire avec humour. Et je crois que c'est ce qui nous permet de nous rattacher à ces morceaux... Je ne sais pas... Il faut simplement être vrai."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK