BEST OF : "In Utero" de Nirvana

Sorti le 21 septembre 1993, "In Utero" avait pour nom de projet "I Hate Myself and I Want To Die". A l’époque, personne n’imagine que le chanteur/guitariste va mettre fin à ses jours 7 mois plus tard, mais il est alors particulièrement dégoûté par le business musical ambiant qui tente d’en faire le "porte-parole" d’une génération, statut qu’il rejette catégoriquement.

Je n’ai pas envie de réagir de façon aussi extrême que U2 le fait aujourd’hui en transformant ses concerts en cette espèce de vaudeville kitsch. Ni de devenir si sarcastique à propos de l’idée d’être une star du rock que cela deviendrait une espèce de blague de mauvais goût.

Kurt Cobain (en 1993)

Ceux qui expliquent aujourd’hui que Kurt donnait de tels signes de faiblesse que sa mort était prévisible, voire inéluctable, sont des affabulateurs. Au moment où In Utero est sorti, je crois qu’il était très content de ce que nous avions fait ensemble. Il était au sommet de son art. Les chansons qu’il a écrites pour cet album sont peut-être les plus belles et les plus intenses qu’il ait signées.

Krist Novoselic (en 2013)

 

En studio

"In Utero" est enregistré au mois de février 1993 aux Pachyderm Studios de Cannon Falls (Minnesota).

A la production, on ne retrouve non plus Butch Vig (qui est alors occupé à produire "Siamese Dream" avec les Smashing Pumpkins) mais bien Steve Albini.

Albini est choisi par Nirvana parce qu’il a notamment produit l’album "Surfer Rosa" des Pixies (album d’influence majeur pour Kurt Cobain). En plus d’être ingénieur du son et producteur, Albini est également musicien, il a alors évolué au sein de deux groupes cultes de punk rock : Big Black et Rapeman.

Albini est le candidat idéal pour apporter une touche plus "noisy", plus radicale à cet album et ce afin de revenir, d’une certaine façon, à l’urgence que l’on pouvait retrouver sur le premier album du groupe "Bleach".

Les thèmes abordés dans cet album sont très variés. Kurt Cobain évoque ici quelques éléments autobiographiques (comme la relation difficile avec son père et le divorce de ses parents dans la plage d’ouverture "Serve the Servants"), l’avortement (Cobain est alors un ardent défenseur de la liberté d’avorter aux Etats-Unis), du viol, la drogue, la célébrité…

Incompréhension du label

"In Utero" est bouclé en un espace d’une semaine à peine, la quasi-totalité des voix sont enregistrées en un seul jour ! Cette semaine d’enregistrement est cependant prolongée par quelques jours supplémentaires de mixage et de "finalisation". Budget estimé : 24.000 dollars. Cependant, le résultat ne satisfait pas tout à fait le groupe et encore moins la maison de disques Geffen. La première réaction de Geffen à l’écoute de l’album n’est pas très enthousiaste, du genre "Bien les gars, jolies démos. Quand pourra-t-on espérer écouter une version terminée de l’album ?"
Geffen ne croit pas en l’album et ne le trouve pas suffisamment "commercial", en tout cas bien moins que le précédent disque "Nevermind".
"In Utero" ne subira cependant pas trop de modifications et l’album conservera son ton "cru" comme souhaité par les membres du groupe et par Steve Albini, seul 2 titres ("Heart-Shaped Box" et "All Apologies") seront remixés par Scott Litt, célèbre producteur de R.E.M.

Rape Me

"Rape Me" ("Viole-moi") et son titre provocateur pose quelques soucis au groupe à sa sortie.

2 grandes chaînes de distribution américaines refusent de vendre l’album de peur de choquer les familles se rendant dans leurs magasins. Nirvana décide alors de proposer une version censurée, renommant le titre non sans humour, "Waif Me", afin de permettre à ces deux grandes enseignes de distribuer l’album "In Utero".

Kurt Cobain se défend, expliquant qu’il voulait que l’album soit également disponible pour ces nombreux américains qui n’avaient pas accès à d’autres points de vente que ceux proposés par les deux grandes chaînes.

"Rape Me" engendre d’autres problèmes. Certaines féministes attaquent Cobain sur ce titre. Un comble pour un musicien qui s’autoproclamait féministe, et qui n’hésitait pas à défendre de nombreuses thèses pros féministes dans plusieurs de ses écrits (dont de nombreux passages sont disponibles dans son célèbre "Journal").

Cobain justifie alors le texte de "Rape Me", expliquant qu’il s’agissait d’une chanson anti-viol dans laquelle il voulait montrer son soutien aux femmes ayant été victimes de ce crime.

Le viol est l’un des crimes les plus terribles sur terre et cela arrive chaque minute. Le problème avec les groupes qui luttent contre le viol est qu’ils essaient d’apprendre aux femmes à se défendre. Ce qui a vraiment besoin d’être fait, c’est d’apprendre aux hommes à ne pas violer. Allez à la source et commencez par là

Kurt Cobain

3 images
"In Utero" de Nirvana a 25 ans © Tous droits réservés

"Rape Me" évoque l’histoire d’un violeur qui finit lui-même par être violé lors de son incarcération.

La version originale de "Rape Me" remonte à l’année 1991, alors que Nirvana était en train de mixer son album "Nevermind" et que les membres du groupe n’étaient donc pas encore les superstars qu’ils allaient devenir quelques mois plus tard… Cependant le titre ne sera terminé que pour ce troisième et dernier album studio de Nirvana.

Influence littéraire

Si le titre "Scentless Apprentice" est inspiré par "Le Parfum" de romancier allemand Patrick Süskind, un des livres favoris de Kurt Cobain, "Heart-Shaped Box" s’inspire, lui, d’un livre de Camille Paglia, auteure féministe américaine dont il était fan.

Un ouvrage intitulé "Sexual Personae : Art and Decadence from Nefertiti to Emily Dickinson". En 2005, Courtney Love, la veuve de Kurt Cobain, expliquera qu'"Heart-Shaped Box" était également un hommage… à son vagin.

3 images
"In Utero" de Nirvana a 25 ans © Tous droits réservés

Un très grand succès

"In Utero", malgré l’inquiétude de Geffen, connaîtra tout de même un grand succès. Il se classera à la première place du classement Billboard album. Certes, les ventes ne seront pas aussi importantes que celles de "Nevermind", mais l’album est aujourd’hui certifié 5x Platinum (c’est-à-dire que plus de 5 millions d’exemplaires ont été écoulés aux Etats-Unis seulement) et on estime que 15 millions d’exemplaires ont été vendus à travers le monde.

Tracklist :

1. Serve the Servants
2. Scentless Apprentice
3. Heart-Shaped Box
4. Rape Me
5. Frances Farmer Will Have Her Revenge On Seattle
6. Dumb
7. Very Ape
8. Milk It
9. Pennyroyal Tea
10. Radio Friendly Unit Shifter
11. Tourette’s
12. All Apologies

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK