Ben Harper dans "Hep Taxi!"

Ben Harper.
Ben Harper. - © Tous droits réservés

Dix ans que le taxi invite Ben Harper, dix ans que le taxi l’attend. Cette fois, c’est la bonne.

Avant de quitter Bruxelles, le magistral Ben Harper nous fait l’honneur de monter à bord pour une balade au cœur de la capitale. Deux ans après son dernier album, le chanteur dévoile une nouvelle collaboration avec The Innocent Criminals, "Call It What It Is". Le 17 avril, sur La Deux à 22h45.

Le client : Ben Harper

Une enfance au milieu des guitares et des banjos a probablement prédestiné Ben Harper à devenir musicien, compositeur, interprète et auteur. Toutes ces casquettes pour un même homme, les pieds sur terre, qui dès qu’il le peut s’en va fouler les routes de sa Californie natale sur son skateboard.

En 1994, Ben Harper chante "Like A King" et rend hommage à Rodney King, citoyen américain noir roué de coups par des policiers blancs. Vingt-deux ans plus tard, l’actualité n’est pas bien différente : Trayvon Martin, Michael Brown et des dizaines d’autres subissent un sort similaire. Tués par balles par des policiers. "Call It What It Is" leur est dédié. Cette chanson sonne comme une ode à ces tragiques événements "évitables" comme le précise Ben Harper.

Voix essentielle de la musique des années nonante, Ben Harper a tracé sa route. En solo mais aussi joliment entouré. On ne compte en effet plus ses collaborations : Les Blind Boys Of Alabama, Ringo Starr, Eddie Vedder, Solomon Burke. Et même sa maman avec laquelle il a sorti l’an dernier un disque en duo.

On le sait peu. Mais c’est une Belge qui a accueilli Ben Harper et lui a permis de survivre à son arrivée à Los Angeles. Dans le taxi il lui témoigne sa gratitude. Autant dire qu’entre lui et la Belgique, c’est une longue histoire. Qui se prolongera au mois d’octobre 2016 sur la scène de Forest National !

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK