Beatles Tour: les photos et compte-rendus

Beatles Tour: les photos
Beatles Tour: les photos - © Tous droits réservés

Vivez la seconde édition du Beatles Tour en compagnie de Marc Ysaye et Johan Ral comme vous y étiez avec les photos et compte-rendus de Félicien Bogaerts.

 

Parcourez les rues de Liverpool et de Londres en compagnie de l'équipe de Classic 21 et ses auditeurs qui vous expliqueront l'histoire des Beatles en suivant leurs aventures en images via notre page Facebook et ci-dessous avec les compte-rendus de Félicien Bogaerts.

Jeudi 12 octobre

Pour se remettre des émotions de la journée d'hier - dont vous pouvez retrouver les photos et le compte-rendu sur Facebook et ci-dessous - et commencer à faire le point sur cet intense voyage qui touche déjà peu à peu à sa fin, nous avons entamé ce dernier jour complet du Beatles Tour par un agréable voyage en car (et en musique!), entre Liverpool et Londres, notre ultime escale.

S'en est suivi un pèlerinage en forme de "best of" des endroits clefs du parcours des Beatles dans la Ville-Monde: Abbey Road bien sûr, l'ancien bâtiment de la société Apple (sur le toît duquel les Beatles offriront leur ultime prestation "live" le 30 janvier 1969, le célèbre Rooftop Concert), celui de l'actuelle société de Paul McCartney, MPL music publishing, ainsi que les mythiques studios Trident - où furent entre autres enregistrés les titres Hey Jude, Dear Prudence, I Want You (She's So Heavy) mais aussi Bohemian Rhapsody de Queen, Sticky Fingers des Stones - dont nous avons également aperçu le premier local de répétition près de Carnaby Street - ou encore Space Oddity de David Bowie. C'était aussi l'occasion pour nous de faire une belle promenade dans la capitale avant de rejoindre nos pénates, afin de nous préparer au grand départ de demain après-midi.

Une belle conclusion pour cette expérience unique, dont nous ressortirons tous émus, marqués, un peu moins bêtes... et encore plus "Beat"!

Mercredi 11 octobre

Journée particulièrement forte en émotions aujourd'hui à Liverpool.

Ce matin, nous avons pénétré le saint des saints : les maisons d'enfance de John Lennon et Paul McCartney -  dont les murs, suintant d'histoire, se tiennent toujours forts et fiers. Les pièces et l'ameublement ont été reconstitués à l'identique. C'est à la fois touchant et profondément intéressant pour un fan des Beatles de se plonger dans le terreau fertile de leur création et de pouvoir ainsi mieux assimiler la réalité socio-économique de leur jeunesse (John Lennon était issu de la classe moyenne supérieure, les trois autres étaient quant à eux de véritables "working class heroes" - particulièrement Ringo, né dans une famille très pauvre).

Il n'est malheureusement pas possible de prendre des photos à l'intérieur des maisons de John et Paul. Ainsi soit-il, c'est une expérience à vivre de visu.

Cap ensuite sur le Casbah, véritable berceau des Beatles. C'est dans ce club, installé dans le sous-sol de l'imposante maison de Mona Best, la maman de leur premier batteur Pete, que le groupe a fait ses armes à l'aube des années 60. Sur place, notre guide n'est autre que le fils de Mona Best et... Neil Aspinall, le légendaire roadie des Beatles, de plus de quinze ans son cadet. Nous aurons notamment pu admirer les quelques peintures murales réalisées par John, Paul, George, Pete et Stuart Sutcliffe (Ringo n'était pas encore de la partie à l'époque), notamment une "nuit étoilée" sur le plafond d'une des pièces du sous-sol, estimé aujourd'hui à plus d'un million de livres sterling.

S'en suivra un concert de reprises des Fab Four, à l'endroit précis où ils se produisaient soixante ans plus tôt, avec notre guide (demi-frère de Pete Best, donc) derrière les fûts et l'un ou l'autre invité surprise... On ne vous en dit pas plus, les photos en témoignent!

Mardi 10 octobre

Ce matin, nous avons eu le privilège de visiter LIPA - le Liverpool Institute for Performing Arts - école d'enfance de George Harrison et Paul McCartney, longtemps laissée à l'abandon, puis restaurée en école des arts du spectacle à l'aide de fonds levés par ce dernier dans les années 90. LIPA est aujourd'hui une école supérieure de musique, de théâtre, d'écriture et de cinéma reconnue dans le monde entier. Il s'agissait ici d'une opportunité exceptionnelle, l'établissement n'ouvrant normalement pas ses portes à des groupes de visiteurs extérieurs tels que le nôtre. Nous nous sommes laissés emporter par les anecdotes croustillantes de son directeur à propos de Paul qui personnellement a versé trois millions de pounds sur les 18 millions qu’a coûté le projet. Il reste encore impliqué à l'heure actuelle - dans la mesure du possible et lorsqu'il n'est pas en tournée. Découverte, entre autres, de plusieurs studios d'enregistrement à la pointe de la technologie (l'un d'eux fut d'ailleurs financé par un certain George Martin), des archives photos de l'école, ou encore de l'auditoire Paul McCartney.

Cap ensuite sur le musée des Beatles sur l'Albert Dock, où nous aurons notamment pu admirer de nombreux instruments appartenant jadis aux Fab Four, les fameuses lunettes de John Lennon, et une réplique épatante du mythique Cavern Club que nous avions visité la veille. Demain, nous nous éloignerons du centre pour vivre l'un des moments forts de ce séjour : la visite des maisons d'enfance de Lennon et McCartney.

Lundi 9 octobre

Ce lundi 9 octobre, jour de l'anniversaire de John Lennon (il aurait eu 77 ans), nous avons quitté le Hard Day's Night Hotel à 9h30 - un gîte absolument exceptionnel pour les amoureux des Beatles, les photos en témoignent.

S'en est suivie une promenade dans la ville avec Kate, notre guide, afin de mieux saisir l'histoire et la réalité socio-économique de ce berceau de la musique pop. Nous entrons ensuite dans le célèbre Cavern Club pour s'imprégner de son atmosphère suave et éthérée, dans laquelle s'est esquissé le destin de nos idoles à l'occasion de 292 concerts, précédant leur grande explosion planétaire.

Enfin, nous embarquons dans un Magical Mystery Bus "made in 21" - avec notre guide Kate, son collègue David et notre chauffeuse Liliane - qui nous emmène découvrir les lieux importants de la jeunesse des Fab Four: leurs maisons d'enfance, Penny Lane, Strawberry Field, la tombe d'Eleanor Rigby et, surtout, le local paroissial où se sont rencontrés Lennon et McCartney à Woolton le 6 juillet 1957 - un lieu de pèlerinage de premier ordre pour les fans des Fab Four, qui n'est normalement pas accessible au public.

Nous avons eu le privilège d'y entrer, accueillis à bras ouverts par le tenancier des lieux, qui n'était autre que le fils d'une autre grande gloire britannique: Bill Shankly, l'entraineur légendaire du Liverpool FC.

Demain: autre visite complètement exclusive au Liverpool Institute of Performing Arts, l'école d'enfance de McCartney réhabilitée en école des arts du spectacle par ce dernier, et cap ensuite sur le Casbah: un autre club mythique où les Beatles ont fait leurs armes au début des années soixante.

Toutes les photos à voir sur notre page Facebook.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK