Barock Never Dies : ''Russians'' Sting – Prokofiev

Faire la révolution ! Contre toutes les choses un peu nulles sur terre, celles qui fâchent, qui vont mal, et pour ça je vais faire appel à quelqu’un qui a du charisme et de la célébrité, une personnalité rock n roll qui met tout ça au service des plus démunis, j’ai nommé Sting, bien sûr !

Sting, vous voyez qui c’est, c’est ce bel Anglais aux yeux bleus devenu grisonnant avec le temps, star interplanétaire révélé The Police et ses titres magnifiques, Sting c’est une voix aussi, particulièrement claire et haut perchée (encore un ténor qui ne chante pas à l’opéra) et donc Sting, qui dès les premiers remous de célébrité décide de mettre sa renommée au service des bonnes causes.

Les droits humains, l’environnement, en passant par le Tibet et l’Ethiopie, on peut dire sans trop se tromper à propos de Sting que c’est un artiste engagé, et il s’y met dès son premier album solo, ''The Dream of the blue Turtles'' en 1985, sur lequel on trouve la chanson qui nous intéresse aujourd’hui, ''Russians''.

Dans cette chanson, Sting parle de la guerre froide et évoque les tensions Est-Ouest, tout ce qu’elles ont d’absurde et d’angoissant, avec des évocations politiques, historiques mais surtout des élans pacifistes puisque Sting est connu aussi pour être plutôt partisan des solutions douces. Et pour appuyer son discours il a choisi d’intégrer dans sa musique celle d’un grand compositeur russe justement, Serge Prokofiev. Alors si vous êtes en train de penser 'qui c’est encore celui-là' ; 'encore un compositeur mort qu’on ne connaît pas', vous risquez d’être surpris, puisque Prokofiev c’est ça :

''Roméo et Juliette'', ''Pierre et le Loup'', pour ne citer que deux de ses tubes à lui, Prokofiev c’est donc un compositeur russe qui est né en 1891 et mort en 1953 (le même jour que Staline) – il a vécu en URSS où il a été compositeur pour l’Etat, avant de finir censuré et persécuté par ce même Etat, il a vécu en Amérique aussi, il s’était exilé pour échapper à la révolution de 1917, ce qui lui a permis de faire rayonner sa musique dans le reste du monde…

Dans ''Russians'', Sting intercale donc entre ses couplets la mélodie de ''la Romance du Lieutenant Kijé'', une autre œuvre célèbre de Prokofiev, une mélodie que voici :

''Lieutenant Kijé'' c’est une commande officielle faite à Profofiev par l’Etat soviétique en 34, pour un film qui n’a jamais été produit mais qui lui a donné l’occasion de se faire un nom dans son pays. Et la romance, la mélodie que Sting lui emprunte, Profokiev lui-même est allé la chercher dans la musique traditionnelle russe, c’est un chant populaire qui s’appelle ''La colombe grise gémit'' et ça ressemble à ça :

Voilà donc, en fait c’est vraiment la même mélodie et du coup ça permettait à Sting de s’offrir un appui musical et historique puisqu’il mélange habilement son propos avec la musique classique qui vient donner un poids et une tension à sa chanson, le côté sombre de la Russie par opposition à la lumière des paroles d’espoir écrites par le chanteur.

Le lundi à 13h45 tout l’été dans Lunch Around The Clock avec Vanessa Fantinel.

Où sont les points communs entre Bach et les Beach Boys ? Entre un chanteur lyrique et un adepte du chant guttural ? Dans baroque, il y a " rock " : chaque semaine, Barock Never Dies dévoile les généalogies de célèbres titres rock qui ont puisé avec talent dans le répertoire de la musique classique.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK