Barock Never Dies : Queen et la “Penta”, la Voie Sacrée des 5 Notes

Focus sur la gamme pentatonique. Le pentatonique est partout et mon point de départ est (à mon humble avis) une des plus belles chansons de Queen qui existent : "You Take my Breathe Away" !

1976, c’est l’année du concert mythique de Queen à Hyde Park. Soudain, Freddy Mercury se met au piano et offre au public hypnotisé – et en avant-première ! – cette chanson littéralement à couper le souffle, "You Take my Breathe Away". Sur scène, il jouait piano-voix, mais sur le disque il nous offre des harmonies comme il en a le secret. On a beau savoir qu’il est doué pour ça, à chaque fois, on se laisse surprendre tellement c’est beau.

Arrêtons-nous deux secondes sur l’effet que ça produit en nous. Cette espèce de mélancolie qui nous saute à la gorge et nous mouille les yeux, c’est la voix bien sûr, c’est l’interprétation évidemment, mais c’est la musique par-dessus tout. Elle nous vient de loin cette musique. Pour composer cette chanson, Freddy Mercury s’est basé sur une gamme pentatonique japonaise. Je précise " japonaise " parce que les origines du pentatonique se trouvent dans les musiques traditionnelles. Beaucoup de peuples composaient leur musique en utilisant spontanément des écarts de 5 notes. Il en va ainsi de la musique berbère, chinoise, havanaise, tibétaine, hongroise, les chants des Indiens Sioux et la musique africaine bien sûr, l’origine africaine nous ayant donné le blues.

Le mot "pentatonique" vient de penta (5 en grec) et de tonique qui veut dire "note". La gamme pentatonique est donc tout simplement une gamme à 5 notes.

Evidemment, avec 5 notes on peut créer une multitude de gammes. Mais celle qu’on a le plus l’habitude d’entendre est la pentatonique mineure (et non pas la japonaise de Queen). Dans notre culture musicale, c’est elle qui domine le jazz, le blues et le rock’n’roll ! Les notes jouées sont bien sûr du ressort du libre-arbitre de chaque musicien, mais les intervalles entre les notes sont toujours les mêmes et ce sont ces écarts qui donnent son son, sa couleur à la fameuse "penta".

Ceci, c’est donc une mise en pratique bien connue de la gamme pentatonique.

En résumé, on peut dire qu’une gamme est une construction, une armature qui soutient un style de musique. Certaines gammes ne se retrouvent que dans certains styles de musique. Mais la gamme pentatonique a colonisé le monde et on peut préciser qu’elle s’intéresse surtout au déroulement des notes et pas à leur dénouement. Elle développe un petit univers dans lequel on se promène, d’une note à l’autre. Parfois on s’écarte et puis on revient. Elle nous raconte des histoires. Et en cela elle s’adresse aussi aux grands enfants que nous sommes.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK