Barock Never Dies : Jethro Tull reprend Bach

Je viens vous reparler de Jean-Sébastien Bach. Je l’ai fait une fois, pour vous raconter son apparition dans une chanson des Beach Boys, cette fois, c’est encore plus sexy puisqu’il apparaît aussi dans la musique de Jethro Tull.



 

Cette petite merveille, c’est une bourrée. Composée par Jean-Sébastien Bach pour le luth, merveilleux instrument à cordes de la renaissance baroque. Une bourrée c’est un air folklorique, qui se danse en couple – c’est apparu en France (en Auvergne) au 16e siècle, c’est d’abord une tradition populaire avant de devenir une danse de cour grâce à Marguerite de Valois (la fille de Catherine de Médicis) qui était une coquine qui faisait peut-être le mur pour aller dans les villages d’où elle a rapporté cette manière de danser. On avance, on recule, on se croise, on chante et on tape dans les mains, et de temps en temps on saute sur place et avec un bon coup de talon on fait trembler le plancher de l’auberge.

Mais du coup, en arrivant chez les nobles la bourrée est devenue un genre musical à part entière qui a inspiré nos plus grands maîtres comme Jean-Sébastien Bach, qui est un grand parmi les plus grands je ne vous le dirai jamais assez, Bach en musique classique c’est un peu Chuck Berry pour le rock, c’est le don de l’invention et la capacité à transcender tout un héritage musical pour en faire quelque chose de flambant neuf. Rien que ça !

Revenons à Jethro Tull : Ian Anderson ne se trouvait pas assez bon à la guitare, alors un jour il s’est acheté une flûte et il est devenu un flûte héros (ce qu’on entend là derrière c’est la fameuse ''Locomotive Breath''). Le classique, ça le connaît, même si c’est la musique tout entière qui le passionne depuis qu’il est tout petit. Dans les disques de son papa, il a aspiré le jazz et le blues. Pendant les longues messes protestantes du dimanche, il a remarqué la beauté des chœurs et il en est venu à découvrir Jean-Sébastien Bach qui est une de ses influences proclamées. Et puis un jour, les Moody Blues ont osé intégrer l’orchestre à leur musique avec ''Days of Future Passed'', et là, Ian Anderson a décidé que c’était bon, qu'il n'y avait pas de raison de se retenir, et qu’il allait lâcher les chiens. De la musique rock avec du classique dedans, c’était permis et c’était parti.

Jethro Tull en 2017, ils ont sorti un disque de reprises d’eux-mêmes, ça s’appelle ''The String Quartets'', c’est une liste de standards du groupe réarrangés en mode classique. Comme manière d’affirmer une allégeance au genre classique, eh bien il n’y a pas mieux. C’est carrément de la musique de chambre à travers 12 titres qui passent joyeusement de Bach (encore lui) à Vivaldi et tout ça au quatuor à cordes, du coup ce n’est plus vraiment du Jethro Tull mais ça reste évidemment de la toute belle musique.

Et il y a la fameuse ''Bourrée en Mi Mineur'' de Jean-Sébastien Bach telle qu’on la retrouve à la flûte dans l’introduction de la ''Bourée'' de Jethro Tull sur l’album ''Stand Up''. C’est réarrangé bien sûr par Ian Anderson lui-même.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK