Barock Never Dies : Electric Light orchestra ''Mr Blue Sky', de l'influence en tous sens

E.L.O. c’est le petit nom pour Electric Light Orchestra. Groupe anglais né dans en 1970 sous la houlette de Jeff Lynne et qui dès le début, affiche clairement 2 grosses influences : Les Beatles et la musique classique. Il aime bien aussi les Beach Boys, et certainement qu’il avait aussi un petit faible pour Queen. Tout ça, ça s’entend, ils n’ont jamais essayé de le cacher de toute façon, et dans tous les cas, il fallait que ce soit grandiose. Ils ont toujours assumé d’être un genre de croisement entre plusieurs influences et genres, on est dans une veine pop avec des chœurs très étoffés et de la musique enrobée dans des nappes de violons. De l’émotion, de l’émotion !

Sur leur 2ème album on trouve un tout bel emblème de ces influences, une reprise de ''Roll Over Beethoven'' de Chuck Berry, mais complètement délirante la reprise avec des passages qui n’ont plus rien à voir et avec des vrais morceaux de Beethoven dedans :

On a le petit roulement bien rock et la nappe d’instruments à cordes par-dessus, c’est la patte de Jeff Lynne, c’est le son de ELO ; dans la reprise de ''Roll Over Beethoven''.

Quelques années plus tard ils vont atteindre des sommets de mix de genres en sortant un disque qui mélange le rock, l’orchestration classique et l’opéra ou même la comédie musicale, un voyage (toujours aussi délirant) dans la vallée mystérieuse d’Eldorado. On est en 74, c’est la 1ère fois qu’un grand orchestre de 30 musiciens classiques joue avec ELO, et ça sonne !

''Laredo Tornado'' sur le disque ''Eldorado'' de ELO ! C’était juste pour se faire plaisir un et pour entendre aussi l’orchestre qui tient vraiment le rôle de grandisseur de musique rock.

Et puis, un petit dernier pour la route, quand même : Electric Light Orchestra, c’est aussi ça :

''Mr Blue Sky'' sans être forcément la plus dingue de leur musique, elle concentre tous les petits péchés mignons d’ELO. Et ceux qui ne connaissent pas le groupe connaissent peut-être bien quand même cette chanson, elle est superjoyeuse, elle invoque clairement les Beatles et elle donne envie de chanter en se levant le matin. D’ailleurs les auditeurs anglais des Greatest Hits Radio l’ont élue "chanson la plus heureuse de tous les temps" dans un sondage en 2020.

Avec ''Mr Blue Sky'', on a un super concentré du groupe en fait : les instruments à cordes, les chœurs au service de la joie, les effets sonores, les petits morceaux coquins, les harmonies. Et puis un clin d’œil, tout à la fin : faites attention à la voix synthétisée des dernières secondes – elle dit "please turn me over" (svp retournez-moi). Parce qu’il ne faut pas oublier qu’au départ, ça s’écoutait sur vinyle, et qu’à un moment donné, il fallait bien retourner le disque…

Le lundi à 13h45 dans Lunch Around The Clock avec Vanessa Fantinel.

Où sont les points communs entre Bach et les Beach Boys ? Entre un chanteur lyrique et un adepte du chant guttural ? Dans baroque, il y a " rock " : chaque semaine, Barock Never Dies dévoile les généalogies de célèbres titres rock qui ont puisé avec talent dans le répertoire de la musique classique.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK