Axl Rose s'insurge contre le gouvernement américain

Axl Rose s'insurge contre le gouvernement américain
Axl Rose s'insurge contre le gouvernement américain - © Jeffrey A. Camarati - Getty Images

Le chanteur de Guns N' Roses a expliqué pourquoi il critiquait son gouvernement sur Twitter : "Ces tweets sont là dans le but de provoquer, par devoir et responsabilité".

Axl Rose a souvent utilisé ses réseaux sociaux pour critiquer Donald Trump ou les autorités en général quand il est en désaccord avec eux. Dernièrement, c’est contre le Directeur du Service de santé publique des États-Unis qu’il s’est insurgé. Et il s’explique maintenant pour ces tweets de protestation :

"Ce n’est un secret pour personne que j’exècre l’administration actuelle que je perçois comme une menace à la démocratie. Je ne suis pas tellement actif sur les réseaux sociaux, et bien que j’apprécie quand quelqu’un montre de l’intérêt à ce que je poste, je m’en fiche de savoir combien de followers et combien de retweets je vais avoir. Mes posts sur la politique ou l’environnement social ne parlent pas de moi, je veux juste évoquer ces problèmes.

Il continue : "En général, mes posts sur les événements de l’actualité, la politique ou les problèmes sociaux sont là dans le but de provoquer, par devoir et responsabilité, lorsque je pense que ne rien dire reviendrait à être complice (je ne souhaite pas du tout attirer l’attention ou faire ma promotion)."

"Je ne suis personne, juste un citoyen comme les autres qui a ses opinions et ses croyances et qui souhaite ce qui est bon non seulement pour notre pays, mais pour l’humanité, la vie sauvage, notre environnement, et je m’en fiche de la droite, gauche ou d’autres partis fascistes…"

Dans ses tweets de la veille, il qualifiait le Directeur du Service de santé publique des États-Unis, Jerome Adams, de "lâche" et de "merde" à propos de ses commentaires sur les rassemblements du 4 juillet (la fête de l’Indépendance des Etats-Unis).

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK