Angus Young dévoile l’album qui a défini AC/DC

C’est lors d’une récente interview à la radio suisse SRF3 qu’Angus Young a révélé quel serait l’album qu’il ferait écouter à quelqu’un qui n’avait jamais entendu AC/DC.

Sa réponse : "Let There Be Rock, pour moi, c’est L’album."

"Pourquoi celui-ci ? C’est parce que mon frère, George, qui le produisait à l’époque, nous a dit au début de l’enregistrement, il nous a dit à Malcolm et à moi : "Quel genre d’album voulez-vous faire cette fois ?" Malcolm m’a regardé et il a ensuite dit : "On veut juste un album qui soit rempli de guitares de pur hard rock." Et je me suis dit que c’était génial, car tout le monde à l’époque se focalisait sur d’autres styles – il y avait du punk, de la new wave, et tous ces autres genres qui émergeaient. Et je me suis dit que c’était de la magie pure. Pour moi, cet album définit AC/DC. C’est là que je me suis dit que c’était un groupe génial."

AC/DC, qui vient de sortir son dernier album Power Up, un hommage au défunt Malcolm Young, fait beaucoup parler de lui en ce moment. Selon le site Noise11, il est devenu l’album d’AC/DC qui est resté le plus longtemps n°1 en Australie.

Le collaborateur de longue date du groupe, Mike Fraser, qui a travaillé sur les albums Razors Edge, Ballbreaker, Stiff Upper Lip, Black Ice, Rock Or Bust et Power Up, a aussi évoqué l’influence du défunt Malcolm Young sur le tout dernier album d’AC/DC.

Brian Johnson et Angus Young ont également évoqué l’influence perpétuelle de Malcolm sur Power Up.

"A chaque fois, je me retourne et il n’est plus là," regrette Brian Johnson. "Mais cette sensation que nous avons, c’est simplement encore un des mystères de la vie. C’est merveilleux. On a simplement la sensation qu’il veille sur nous."

"C’est certainement le cas," ajoute Angus.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK