Alice Cooper à Forest National : Ol' Black Eye Is Back

Alice Cooper à Forest National : Ol' Black Eye Is Back
34 images
Alice Cooper à Forest National : Ol' Black Eye Is Back - © ben

Cyril Wilfart était au concert d'Alice Cooper ce samedi 21 septembre à Forest National. Voici ses impressions:

Le samedi 21 septembre, c’est à Forest National qu’il fallait se rendre. En effet, le père du shock rock et roi du macabre, Alice Cooper, vous invitait dans son univers cauchemardesque durant une heure et quart… et ce genre de spectacle ne se manque pour rien au monde.

Les Américains de Black Stone Cherry ouvraient la soirée. Actif depuis presque vingt ans maintenant, le groupe originaire du Kentucky maîtrise à la perfection la recette pour créer des chansons entêtantes et efficaces. N’ayant que trois quarts d’heure pour chauffer un public impatient de se retrouver face à face avec le prince de l’horreur, Black Stone Cherry opte pour une setlist énergique dans laquelle les classiques de la formation s’enchaînent à un rythme impressionnant. Les hits " Blame It On The Boom Boom ", " White Trash Millionaire " et " Lonely Train " se succèdent à toute vitesse au détriment des chansons plus teintées de blues de leur dernier album en date et pour lequel le groupe est actuellement en tournée, " Family Tree ".
Enfin, on notera l’hommage à Jimi Hendrix quand Black Stone Cherry intègre subtilement un extrait de " Purple Haze " au sein du titre " Cheaper To Drink Alone ".

Après 45 minutes de concert, le groupe quitte la scène sous les applaudissements d’un public trépignant d’impatience à l’idée de ce qui les attend dans quelques instants.

Il est maintenant 21h10 et, tandis que les spectateurs sont scrutés par les deux grands yeux noirs d’Alice Cooper, imprimés sur un immense drapeau cachant la scène, le titre " Years Ago " commence à résonner dans la salle qui prend soudainement des airs de maison hantée.

Une voix annonce celui que tout le monde est venu applaudir, le drapeau tombe, les premières notes résonnent : " Feed My Frankenstein…. ", c’est indéniable, nous sommes bien dans l’antre d’Alice Cooper.

Pour l’avoir vu plusieurs fois au cours des dernières années, je suis agréablement surpris par le changement apporté au décor sur cette tournée. Lustres baroques au plafond, immense mur de pierres en arrière-scène, les musiciens évoluent dans un château gothique à l’allure médiévale et, de la fenêtre d’un des donjons, surgit régulièrement une tête de poupon bien trop grande et féroce pour nous mettre en confiance. Alice Cooper met un point d’honneur à nous accueillir dans son cauchemar, " Welcome To My Nightmare, I think you’re gonna like it… " chantait l’artiste il y a plus de 40 ans déjà.

D’un point de vue musical, la prestation est, comme d’habitude, parfaite à tous niveaux, la guitariste Nita Strauss émerveille toujours autant le public et Alice Cooper semble insensible au poids des ans, tant sa voix reste impeccable. Ce soir, les hits s’enchaînent et toutes les époques y sont représentées mais Alice Cooper s’autorise à jouer quelques titres plus rares, parfois oubliés. J’ai, de ce fait, été plus qu’heureux d’entendre en live les titres " Muscle Of Love ", " Steven ", " Roses On White Lace " ou encore " Teenage Frankenstein ".

J’espère être objectif en vous disant ceci, mais je dois admettre que je n’ai jamais été déçu par un concert d’Alice Cooper et que je ne connais personne pour me dire le contraire, le seul bémol de la soirée étant évidemment le son médiocre que Forest National ose proposer à son public. Mais ce point noir est rapidement " oublié " car, entre le talent des musiciens et l’atmosphère apportée par les décors et les accessoires en tous genres (la célèbre guillotine était évidemment de la partie), les concerts d’Alice Cooper dépassent le simple divertissement musical, ils mettent tous nos sens en éveil, font sourire et sursauter, ils sont une capsule hors du temps, un moment suspendu qui ne demande qu’a être revécu le plus rapidement possible.

Avis à tous les fans du musicien et à ceux qui veulent en apprendre plus sur ce personnage hors du commun, initiateur d’une véritable révolution artistique, l’excellent documentaire " Alice Cooper, Monstrueusement Rock ! " est disponible sur RTBF-Auvio.

Crédit photos: Benoît Bouchez

La Setlist du 21/09/2019 :

  1. Feed My Frankenstein
  2. No More Mr. Nice Guy
  3. Bed Of Nails
  4. Raped And Freezin’
  5. Fallen In Love
  6. Muscle Of Love
  7. He’s Back (The Man Behind The Mask)
  8. I’m Eighteen
  9. Billion Dollar Babies
  10. Poison
  11. Guitar Solo (Nita Strauss)
  12. Roses On White Lace
  13. My Stars
  14. Devil’s Food
  15. Black Widow
  16. Steven
  17. Dead Babies
  18. I Love The Dead
  19. Escape
  20. Teenage Frankenstein
  21. Under My Wheels
  22. School’s Out
Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK