Alanis Morissette parle des addictions et de la thérapie

Alanis Morissette
Alanis Morissette - © Mark Davis - Getty Images

La chanteuse s’est confiée lors d’une interview avec le Guardian. Elle a expliqué qu’elle était "vraiment accro" et que sans une thérapie, elle ne sait pas comment elle s’en serait sortie.

Elle a détaillé ses dépendances : "le travail, l’amour et la nourriture." Elle a également avoué qu’elle avait souffert de désordre alimentaire depuis son enfance.

Elle explique que la thérapie lui a fait beaucoup de bien : "Sans cela, je ne sais pas si je serais encore là."

Le confinement ne l’a pas vraiment aidé à aller mieux : "A 15h, je me sens reconnaissante, je me dis que la vie est un vrai don. Et à 15h15, j’enrage. A 21h, je suis découragée. Le confinement n’a fait qu’allumer le feu."

Le neuvième album studio de la Canadienne, "Such Pretty Forks In The Road", sortira ce 31 juillet. Nous vous le ferons d’ailleurs découvrir tout au long de la journée sur Classic 21.

Le titre "Reasons I drink", que nous vous diffusons régulièrement sur antenne et qui figurera sur cet album, évoque la relation tumultueuse de la chanteuse avec l’alcoolisme. Ainsi, quatre versions de l’artiste apparaissent lors d’une réunion d’Alcooliques Anonymes, révélant les différents événements l’ayant conduit à se réfugier dans l’alcool. La fin ambiguë du clip nous montre Alanis Morissette faire preuve d’empathie envers les autres addicts, partageant une peine similaire.

D’autres titres ont déjà été dévoilés, comme "Diagnosis," qui traite du sujet délicat de la santé mentale, "Smiling," écrite à l’origine pour la comédie musicale de Broadway intitulée "Jagged Little Pill, the Musical" et plus récemment "Reckoning", qui évoque les "prédateurs et des proies" mais aussi le mouvement #metoo.

La chanteuse a aussi révélé qu’elle n’a jamais voulu que le titre emblématique "Ironic", que nous analysions d’ailleurs récemment dans notre Coach 21, figure sur l’album de 1995.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK