AC/DC : McKagan bluffé par Axl Rose

AC/DC: McKagan bluffé par Axl Rose
AC/DC: McKagan bluffé par Axl Rose - © Mike Coppola - AFP

Duff McKagan a confié son admiration pour Axl Rose quand il a assuré le job au chant d’AC/DC.

Le chanteur de Guns N’Roses avait alors remplacé Brian Johnson, souffrant de problèmes d’audition, sur de nombreuses dates de la tournée « Rock or Bust », dont une venue sur la plaine de Werchter en mai 2016.

Duff McKagan a expliqué : « La manière dont Axl a pris le relais était incroyable. Il nous a dit ''si ça ne vous gêne pas, les gars, je vais tenter le coup, ils ont besoin d’aide''. Bon Scott est le plus grand héros d’Axl, alors on lui a répondu ''Tu sais que cela va fonctionner'', mais on était vraiment nerveux pour lui. »

« Il est parti à Atlanta et il a assuré le concert. Je l’ai vu deux fois sur la tournée, une première fois à Londres, et une seconde à Cleveland. C’était géant. En plus, cela nous a mis en contact avec Angus Young, qui est aussi venu jouer avec nous quelques fois. Axl Rose avait rêvé depuis ses 14/15 ans de jouer avec AC/DC et il l’a finalement fait. C’est génial. »

Fin 2018, Slash avait avoué avoir été sceptique quant au remplacement au chant d’AC/DC par Axl Rose.

« J’y ai été et vraiment, c’était géant. Pourtant, j’étais aussi sceptique que tout le monde, vu l’image iconique du groupe, et il a fait le job incroyablement. A sa place, j’aurais été terriblement intimidé, surtout en remplacement de quelqu’un que j’apprécie, que je respecte. Je pense que si je devais le faire, je choisirais une option à laquelle personne ne s’attendrait. »

Duff McKagan a sorti cette semaine le morceau « Last September », extrait de Tenderness, son album à venir le 31 mai.

Duff McKagan a expliqué, au sujet du mouvement #MeToo : « J’ai entendu et lu tant d’histoires sordides. En tant que père de deux filles, je me devais d’écrire cette chanson. Si j’ai un job sur cette terre, c’est bien de protéger les femmes de ma vie ».

« He’s blind, what she wore, he said she planned it / He lied to himself, said she could have ran » chante Duff McKagan dans ce titre « Last September », qui détaille une relation sexuelle non désirée. « She said no, he said yes, he took her down and choked her neck / His momma didn’t raise a man. »

« Je voulais que l’homme de la chanson soit le plus détestable possible, pour servir d’électrochoc. On entend pas mal d’histoires selon lesquelles il y avait des signes avant-coureurs et qu’on aurait pu agir avant qu’il ne soit trop tard, que quelque chose aurait pu être fait. Je n’ai pas la réponse, et le morceau non plus. Le seul espoir est d’alerter à propos des signes qui peuvent apparaître ».

Ce n’est pas le premier coin du voile levé sur ce prochain album. Le mois dernier, Duff McKagan a partagé le morceau « Chip Away », qui souligne le fait que « l’histoire se répète encore et toujours, et que nous la surmonterons tous ensemble ».

Le bassiste avait aussi dévoilé le morceau-titre il y a quelques semaines.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK