AC/DC : Brian Johnson revient sur ses problèmes d'audition

AC/DC : Brian Johnson revient sur ses problèmes d'audition
3 images
AC/DC : Brian Johnson revient sur ses problèmes d'audition - © Tous droits réservés

Le chanteur d’AC/DC, Brian Johnson, est revenu sur ses problèmes d’audition qui l’avaient poussé à déclarer forfait il y a quatre ans.

C’est au Rolling Stone que la légende rock’n’roll a expliqué sa guérison suite à l’incident "plutôt sérieux" qui l’avait forcé à quitter le navire pendant la tournée mondiale "‘Rock Or Bust" de 2016.

"Je n’entendais même plus la tonalité des guitares," dit-il. "C’était horrible. Je ne m’en sortais que grâce à la mémoire musculaire et en lisant sur les lèvres. J’ai commencé à vraiment m’inquiéter pour la qualité des performances, à la fois pour les gars et pour le public. C’était tétanisant. Je restais planté là devant tout le monde, il n’y a rien de pire."

Dans la même interview, le bassiste Cliff Williams s’est souvenu de Brian sur scène, tentant vainement de s’en sortir avec ses oreillettes, secouant la tête… le regarder lutter comme ça, donnant tout pour le groupe, "c’était vraiment difficile à regarder."

Brian Johnson est alors passé très près de la surdité permanente, et a préféré se retirer de la scène. Angus Young avait ajouté "Brian risquait de devenir sourd de manière irréversible. Nous avons juste pris quelques jours pour informer tout le monde et passer le message."

Contraint et forcé de laisser ses amis poursuivre les concerts sans lui, il s’était dit heureux du remplacement au chant par Axl Rose. C’était la première fois en 36 ans qu’il était dans l’incapacité d’assurer le chant.

Du côté des soins médicaux, Brian Johnson s’est entouré d’éminents spécialistes qui ont entamé un traitement expérimental pour restaurer son audition. Ils sont venus tous les mois chez lui, pendant trois ans, pour améliorer sa condition. "La première fois que le médecin est venu, il avait avec lui une sorte de batterie de voiture et il m’a dit "on va la miniaturiser." Ça durait longtemps, c’était pesant avec tous ces fils, ces écrans… et je m’ennuyais, mais ça valait le coup. Tout ce que je peux vous dire, c’est que ça utilise la structure de l’os du crâne comme récepteur. Je ne pourrais pas vous expliquer plus.

Même s’il faudra attendre le 13 novembre prochain pour découvrir les douze morceaux de l’album "POWER UP", plus de détails nous sont arrivés ce matin, en plus de "Shot in The Dark", le premier single.

"Le titre est un peu osé parce que nous aimons tous boire un peu d’alcool et partager quelques shots le soir," a expliqué Angus Young. "J’étais heureux que la maison de disques trouve le morceau assez fort pour le sortir en premier."

L’album sera disponible dans les formats habituels dont un vinyle 180 g – avec une édition vinyle jaune exclusive sur leur web store – mais aussi dans un box deluxe "Power Up."

Un bouton doit être pressé pour allumer le logo en néon, et l’intro de "Shot In The Dark" sort de haut-parleurs intégrés.

A l’intérieur du package, le CD, un livre de 20 pages avec des photos exclusives, et un câble de recharge USB, pour garder "Power Up" "chargé."

L’album a été enregistré avec le producteur Brendan O’Brien et l’ingénieur du son Mike Fraser, la même équipe que pour "Black Ice" et "Rock Or Bust." AC/DC a passé six semaines dans la ville de Vancouver avant de repartir à Los Angeles pour le mixage.

"Power Up" est disponible à la précommande.

POWER UP Tracklist

1. “Realize”
2. “Rejection”
3. “Shot in the Dark”
4. “Through the Mists of Time”
5. “Kick You When You’re Down”
6. “Witch’s Spell”
7. “Demon Fire”
8. “Wild Reputation”
9. “No Man’s Land”
10. “Systems Down”
11. “Money Shot”
12. “Code Red”

Ce 17e album studio réunit la section rythmique classique du groupe, avec le bassiste Cliff Williams et le batteur Phil Rudd, tous deux de retour au sein d’AC/DC.

Dans une nouvelle interview pour la radio Rock 100.5 Atlanta, Brian Johnson a décrit l’expérience comme "un grand moment".

"Dès que nous avons commencé, il y avait cette électricité, ce lien qui s’est construit pendant 38 ans, depuis que je les ai rejoints. Et quand les gars se sont branchés, c’était parti !"

A propos de ce que les fans peuvent attendre de ce nouveau disque, Brian Johnson a ajouté : "Il y a eu beaucoup de rumeurs sur les parties de guitare jouées par Malcolm, mais ce n’est pas vrai. Ce qui est vrai, c’est qu’Angus et Malcolm ont écrit tellement ensemble qu’on retrouvera des riffs qu’ils ont créés. Angus a trié tous ces trésors et a gardé les meilleurs. Donc Malcolm sera présent via sa musique, dans l’esprit général de l’album. Et son frère, a fortiori, ressent cette présence bienveillante. Nous avons toujours été conscients de ça, qu’il veille sur nous. On a intérêt à faire ça bien ! Pas question de changer de style ! Mais c’est venu naturellement, les chansons sont nées avec Brendan O’Brien, le producteur. Moi, je n’ai eu qu’à passer en régie et on a démarré."

"Malcolm était là tout le temps. Comme l’expliquait Angus, ce groupe, c’était son idée à lui. Tout convergeait vers lui. On avait constamment son image à l’esprit, et elle me suit toujours, d’une certaine manière. Je pense beaucoup à lui. Et même en studio, on était prudents, comme s’il était encore là !"

De son côté, Angus Young a ajouté que le disque était en quelque sorte un hommage à son frère, comme "Back in Black" l’avait été à Bon Scott. "Quand je prenais ma guitare à la maison, je pensais à lui et je me demandais s’il apprécierait tel ou tel riff. C’est comme ça que je jugeais mon travail."

Cliff Williams en a profité pour confirmer son retour. Le bassiste anglais avait pris sa retraite complète après la sortie de "Rock or Bust," en 2014, mais il s’est dit impatient de retrouver le groupe !

"'Rock Or Bust' devait être ma dernière aventure et c’était une tournée difficile à boucler. Mais quand j’ai entendu que Brian et Phil revenaient, j’étais trop content de les retrouver !"

 

Mike Fraser, l’ingé son de longue date d’AC/DC, avait expliqué précédemment qu’il ignorait avec qui il allait entrer en studio : "Je n’avais absolument aucune idée, avant de pousser la porter au premier jour des sessions studio, de qui j’allais trouver à l’intérieur."

Le batteur Chris Slade s’était lui aussi exprimé en ce sens, pensant encore très récemment être toujours le batteur actuel du groupe.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK