A la rencontre de Stéphane De Groodt

Stéphane De Groodt
Stéphane De Groodt - © reporters

Ce dimanche 16 janvier, Olivier Monssens reçoit Stéphane De Groodt.

Stéphane De Groodt est né le 3 mars 1966 à Bruxelles. Son parcours scolaire chaotique traduit déjà ses envies de jouer la comédie. Il ne décroche aucun diplôme et décide de devenir comédien ainsi que pilote de course.

Il enchaîne les petits boulots: barman, cuisinier, journaliste, responsable marketing, éditeur, créatif de pub, ou encore GO au club med… tout en intègrant peu à peu l’univers de la compétition.

Il crée également une troupe de Théâtre et joute pendant 6 ans sur les "patinoires" de la ligue d'improvisation. Il apprend son métier de comédien le soir sur les planches et consacre ses week-end à la course automobile. Il se forge un palmarès sportif conséquent, décroche de nombreuses victoires et quelques titres de champion en Formule Ford, la Formule 3, la Formule 3000, la Porsche Cup, le Procar ou encore les 24h de Francorchamps...

Il entre petit à petit dans l’univers télévisuel. C’est ainsi qu’il anime des émissions de talk-show, réalise une série de caméra cachées et de micro-trottoirs décalés. Suite à un casting organisé par Gérard Louvin, Jean-Pierre Foucault lui propose de réaliser des séquences «carte blanche» dans les coulisses des Années Tubes sur TF1. La RTBF l’intègre dans l’émission «les allumés.be» où il alterne pendant 2 ans les plateaux et les séquences extérieures qu’il scénarise.

Sa rencontre avec le réalisateur Ivan Goldschmidt oriente sa carrière de comédien. Après le court-métrage « Ketchup », auréolé de nombreux prix, ils enchaînent les projets communs avec entre autres les pubs : Pizza Hut, Grimbergen,... les pièces de theâtre: “Love Comédie”,“Ils s’aiment”, et la série télévisée pour Canal+: “François le Célibataire”.

En parallèle, il se lance dans le cinéma. Il partage l’affiche avec Richard Borhinger pour son premier long-métrage “Mauvais Genres” de Francis Girod. Il tourne ensuite pour Jean-Loup Hubert, Dominique Standaert, Dominique Derrudere, Coline Serreau, Maurice Barthélémy, Fred Berthe, Philippe de Broca, Stéphane Clavier,... Il tourne aussi dans de nombreux téléfilms pour TF1, France2, ou France 3 (“Boulevard du Palais”, “Mon Voisin du Dessus”, “Petit Homme”,...)

Il remonte sur les planches dans “Paroles de Fric" une adaptation de la pièce ”Espèces Menacées” mis en scène par Alain Leempoel  aux côtés de Marie-Paule Kumps et Pascal Racan, où il tient le rôle principal.

Ses séquences humoristiques "File dans ta chambre", qu'il avait créées pour Canal+ Belgique, sont diffusées sur France 2 dans le cadre de l'émission "Le grand zapping de l'humour".

Le cinéma n'est pas en reste avec “Formidable” (D. Standaert) où il y tient le premier rôle, “Baby Blues” (D. Bertrand) aux côtés de Karine Viard et Stefano Accorsi, “Astérix Aux Jeux Olympiques”, “Baby Blues” de Diane Bertrand, “Siffleur” de Philippe Lefebvre aux côtés de François Berléand, Thierry Lhermitte, Virginie Effira, “Indélébile” de Grégoire Vigneron aux côtés de Benoît Magimel, Julie Gayet et Francois-Xavier Demaison...


Stéphane aime avant tout travailler “en famille”. C’est dans cet esprit qu’il fait appel à sa femme Odile d’Oultremont pour l’écriture des textes. Avec sa société “Les Soeurs Lumières”, il s'oriente vers de nouveaux projets dont la réalisation.

Ses morceaux marquants

Simon & Garfunkel - Sound of silence (1965)

Julien Clerc - Ce n’est rien (1971)

Dire Straits - Sultans of swings

Plastic Bertrand - Ça plane pour moi

Jacques Brel - Les Marquises (1977)

Icehouse - Hey Little Girl (1982)

Bryan Ferry - Slave to love (1985)  

Cat Stevens - Lady d’Arbanville

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK