A la rencontre de Plastic Bertand

plastic bertrand
plastic bertrand - © reporters

Ce dimanche 27 mars, Olivier Monssens reçoit Plastic Bertrand.

Plastic Bertrand (Roger Jouret) est né à Bruxelles le 24 février 1954. A neuf ans il monte son premier groupe chez les scouts, le «Bison Scout Band», qui exécute des covers des Rolling Stones en tant que chanteur et batteur. Suivent «Les Pélicans» puis les « Passing the Time ». Parallèlement, il poursuit sa formation à l’Académie de Musique : solfège et percussion,et passe son Bac à l’Athénée Adolphe Max.Il étudie un an à l’Institut Saint-Luc, en section design. Et en 1973, il entre au Conservatoire de Bruxelles, l’école supérieure de musique, en percussion, solfège et histoire de la musique.

Secoué par le mouvement punk, il monte le groupe «Hubble Bubble», et partage son temps entre le Conservatoire, les répétitions et les concerts du groupe, et le théâtre des Galeries, où il est régisseur. Leur album « Hubble Bubble », particulièrement trash, sort en 1975. Plastic y figure comme auteur-compositeur, chanteur et batteur, sous le nom de Roger Junior. Mais le groupe se disloque suite au décès du bassiste, victime d’un accident au retour d’une répétition.

1977 : il entame sa carrière solo directement avec le tube «Ca plane pour moi». Il tourne à travers toute l’Europe et les Etats-Unis où il est un des très rares artistes francophones à figurer dans les Charts du Billboard. Il se produit dans tous les shows de télévision et présente en plus, ses propres émissions : « Jackpot » (TFI), «Destination Noël» (France 2), « Due per Tutti » (RAI 2), « Supercool » (RTBF), dont il est aussi le producteur.

Entre 1982 et 1985, il vit à Milan et ses aventures paraissent dans une série de romans-photos dont il est la star. Il enregistre avec Frida, du groupe Abba, et Daniel Balavoine, un conte musical pour enfants : « Abbacadabra ». Côté cinéma, début 80, il apparaît aux côtés de Claude Brasseur et de Thierry Lhermite, dans un film de Serge Leroy : « Légitime violence ». Plus tard, ce sera un court métrage de Thierry Dory : « Baoum ». Il collabore avec Vladimir Cosma à l’écriture de plusieurs musiques de films, dont «Astérix et la surprise de César».


A part un album très personnel enregistré en 1994 pour Sony, « SUITE DIAGONALE », avec notamment la participation de Jacques Lanzmann, il se consacre davantage à l’écriture et à la production. Dans le cadre de la société « MMD » qu’il a fondé avec Pierrette Broodthaers, il produira deux albums de David Janssen, un album de musique classique contemporaine turque pour clavecin et orgue, avec Leila Pinar, un album de world music avec le choeur Kazansky qui interprète de la musique ancienne des Balkans, et, dans un tout autre genre, il produit un single pour l’ « Entarteur » Noël Godin : « Chantilly, c’est parti ».

1998 : vingt ans après « Ca plane pour moi », Plastic Bertrand fait sa rentrée et les choses se précipitent. La chaîne anglaise MTV le plébiscite comme « most wanted come-back ». Il est invité sur l’album « Get Ready ! » et réenregistre « Stop ou encore ». Le CD est immédiatement disque de platine en Belgique. Ses grands succès sortent début 1998 dans une compilation très attendue. Plastic assume lui-même le remastering de ses titres pour retrouver leur énergie initiale. Il est l’hôte des plus grandes émissions télé dans toute l’Europe. Il se lance, avec Pierrette Broodthaers, dans une nouvelle aventure : s’intéressant à l’art contemporain, ils ouvrent une galerie d’art : « Broodthaers & Bertrand ». Plastic Bertrand présente une émission bimensuelle « Duel » sur la RTBF (télévision belge) pendant deux saisons : un beau succès d’audience !


En 2001 Plastic Bertrand part en tournée en Belgique, en France et en Suisse, et réapparaît en Allemagne pour une nouvelle série de concerts. Il écrit et compose de nouvelles chansons. Il participe à plusieurs reprises à «Eurotrash» sur Channel 4, et est l’invité de la BBC 2, pour la fameuse émission « Clarckson ». En 2002, il entre en studio pour enregistrer son huitième album «ULTRA TERRESTRE». De septembre à novembre, il est le directeur et dirige la « STAR ACADEMY » sur RTLTVI.

En mars 2003, il monte un grand concert-évènement au Cirque Royal à Bruxelles, l’occasion de fêter ses 25 ans de succès. De juillet à septembre, Plastic présente tous les soirs « HIT STORY » sur France 3, une nouvelle émission musicale produite par Jean-Luc Delarue. En octobre, il tourne dans le film de Maurice Barthélémy (des Robins des Bois) « CASABLANCA DRIVER ». En 2004, Plastic repart en tournée au Québec. Il est l’ invité des plus grands shows télévisés. Le concert de Montréal est déjà considéré comme légendaire !

Il se voit nommé très officiellement par le Roi Albert II de Belgique le titre de Chevalier de l’Ordre de la Couronne. En 2005 TF1 lui propose de participer à la Ferme Célébrités 2. Plastic accepte, tient 6 semaines, soutenu en masse par le public. Il rapporte 60.000 Euros à l’Association de défense des handicapés Perce Neige qu’il a choisi de représenter. Sa carrière au Québec repart de plus belle avec son concert au Spectrum de Montréal pour les Francofolies. Pendant l’été, il donne une série de concerts en France, et rejoint Jean-Pierre Mocky pour le tournage du film «Le Bénévole» aux côtés de Michel Serrault. En septembre, il participe au concert à l’occasion des 175 ans de la Belgique, accompagné d’un orchestre symphonique. La fin de l’année sera gastronomique puisqu’il anime une émission de cuisine sur BeTV : «Voulez-vous dîner avec moi ? »


Début 2006 Coca-Cola a choisi « Ca Plane pour Moi » pour sa campagne de pub en Asie. Son titre devient d’un coup la chanson française la plus jouée en Asie. En mars, on retrouve Plastic sur la scène de Bercy à Paris pour 3 concerts exceptionnels en compagnie des Artistes classées n°1 de ces 25 dernières années. Puis c’est le tournage du film d’Olivier Monssens « Plastic Bertrand court toujours », un portrait très fouillé qui sera sur l’antenne de BeTV en octobre. En juin, au Stade Roi Baudouin à Bruxelles pour le mémorial Van Damme où Plastic fait planer plus de 50.000 personnes. Le 01/10 c’est une date mais aussi le nom d’un concert exceptionnel donné à Bruxelles où tous les artistes belges se sont mobilisés pour combattre l’extrême-droite. Plastic y a fait sensation
dans un duo étonnant avec Daan. L’année se termine en beauté puisqu’il apprend que Pepsi a signé son titre pour sa campagne media en Amérique !

 

2007, Plastic prépare son nouvel album qu’il enregistrera au mois de mai et juin. Il réalise cet album à Bruxelles, aux Studios Molière, là même où il enregistra ces premiers albums. « Dandy Bandit » sera son 9ème album studio. En juillet, Plastic tourne en France et en l’Australie, de Brisbane à Perth en passant par Sidney (à l’Arena du Stade Olympique !) et Melbourne.

 

Le film d’Olivier Monssens «Plastic court toujours» passe en octobre sur la RTBF et c’est encore avec Olivier que Plastic va écrire son autobiographie. 2008, il est invité au légendaire Festival de San Remo et la RAI 1 l’engage pour « I megliori anni » un grand show-télé à Rome. Son autobiographie «Ca plane…délires et des larmes» aux Editions du Rocher sort dans tous les pays francophones. Plastic présente le RTL DISCO SHOW (un plateau réunissant toutes les stars mondiales du disco comme Village people, Patrick Hernandez, Boney M…). Il retrouve Michel Drucker qui l’invite comme co-animateur de l’émission «Vivement Dimanche» sur France 2. La rentrée sera consacrée à la sortie de son 9ème album studio «Dandy Bandit». En novembre on retrouve Plastic avec Daan pour un set étonnant enregistré au Théâtre Américain à Bruxelles. La fin de l’année verra Plastic en compagnie de Phil Collins pour présenter un show au profit de « Little Dream Foundation » à Genève.

2009 démarre par le tournage d’un film pour Arte « On a kidnappé Plastic Bertrand » de Chad Chenouga avec Bruno Solo et Carole Richert. En octobre, il enregistre un titre en duo avec Alec Mansion « 4 Love » pour l’album de Léopold Nord, « Léopold Nord et Eux ». Plastic termine l’année par un concert au mythique Forest National de Bruxelles et retourne au Canada pour un concert caritatif au Palais des Congrès de Montréal.


Début 2010 Plastic part à Vancouver pour un concert exceptionnel pour l’ouverture des Jeux Olympiques d’Hiver. Un nouveau projet va l’emmener à Marseille pour enregistrer un EP-concept avec les Young Assassins. Il y revisite les standarts américains. A la rentrée, on le retrouve dans les plus grandes émissions de la télévision française et notamment dans Taratata de Naguy avec un duo fabuleux en compagnie de Philippe Katerine.Et c’est enfin par un concert triomphal à l’Olympia de Paris que se termine cette année.


Sa carrière internationale est couronnée dans le monde entier : 16 disques d’or, 5 disques de platine, Billboard Award (US), Grand Prix de l’Académie Française (France), Prix Sabam (Belgique), Rolls Royce Cup (Italie), Grand Prix du Midem(International),Who’s Who of the Year (International).
A ce jour, Plastic Bertrand a vendu plus de 20 millions de disques dans le monde entier !

Ses morceaux marquants

The who  - My generation

The Spencer Davis Group - Keep on running

Claude François  - Belle belle belle

Brigitte Fontaine - Je suis inadaptée

Rolling Stones - Sympathy for the Devil

David Bowie - Space oddity

Plastic Bertrand - Amsterdam

James Brown  - Get up (sex machine)

Robert Palmer - John & Mary

 

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK