666 667 Club de Noir Désir a 20 ans!

666 667 Club de Noir Désir a 20 ans!
2 images
666 667 Club de Noir Désir a 20 ans! - © Tous droits réservés

Cinquième album studio de Noir Désir, "666 667 Club" de Noir Désir a profondément marqué le son rock des années 90. Retour sur un album ambitieux et réussi...

Pour succéder à l'excellent "Tostaky" (1992) et à la très importante tournée qui suivra, le groupe Noir Désir va avoir la bonne idée de faire une sérieuse pause, certes, quelque peu forcée. Après avoir enchaîné concerts sur concerts durant l'ensemble de l'année 1993, les musiciens sont épuisés. Bertrand Cantat s'est littéralement explosé les cordes vocales et est contraint au repos ainsi qu'à une opération importante. Le guitariste Serge Teyssot-Gay travaille alors sur un projet parallèle. 

En 1994, le groupe sort "Dies irae", album live, témoin de la tournée triomphante "Tostaky" et un occasion pour Noir Désir de rester dans les charts et de ne pas se faire oublier sans proposer une nouvelle production en studio.

Finalement, c'est en août 1996 que Bertrant Cantat, Serge Teyssot-Gay, Jean-Paul Roy et Denis Barthe se réunissent au Studio du Manoir, un très grand studio qui fait partie de de la propriété du manoir de Laguens, situé dans le commune de Léon dans les Landes, pour y enregistrer "666 667 Club".

 

 

 

 

 

L'album est produit par l'américain Ted Niceley qui avait déjà assuré le boulot sur "Tostaky" et qui avait auparavant collaboré étroitement avec le groupe alternatif, post-hardcore Fugazi

L'ambiance générale de "666 667 Club" reste très rock, avec des moments particulièrement forts, tendus, mais on ressent aussi parfois un certain apaisement et peut être une pointe plus d'optimisme que sur l'album précédent "Tostaky". Cet aspect enfer/paradis est aussi perceptible sur la pochette qui représente ce ciel bleu, ombragé et ce soleil perçant et froid en même temps. Le titre de l'album est aussi assez significatif comme l'expliquera le groupe lors d'une interview qu'il accordera au Rock & Folk en décembre 1996: "Il y a un logiciel sur l'ordinateur qui te permet de voir quel tempo est sur la maquette, tu tapotes sur le clavier et ça te sort un chiffre. Bien sur, comme des abrutis, on a fait celui qui allait le plus vite. Sergio a été le premier à tomber dessus. (…) Et le club, c'est qu'on a tous réussi à trouver ce chiffre ...Première explication. Ensuite c'est de la symbolique. 666, hein, c'est lourd, on n’aurait jamais pu appeler le disque 666, le chiffre de la Bête… C'est de l'ironie, parce que là, paf, ça décroche sur le sept, qui a une toute autre signification"

"666 667 Club" marque aussi l'arrivée au sein du groupe du bassiste Jean-Paul Roy qui succède à Frédéric Vidalenc, qui a quitté le navire rock pour se consacrer à sa passion pour la voile et qui reviendra à la musique, un peu plus tard, en 2002 avec un premier album solo "La Lattitude des chevaux".

 

 

 

 

Si le ton est parfois plus doux, parfois plus positif, le groupe n'en est cependant certainement pas moins engagé ici. "Un jour en France" et son riff rouleau compresseur ravageur porte avec puissance et vigueur le texte tranchant de Bertrant Cantat, ce dernier précisera lors d'une interview accordée au journaliste Jean-Christophe Panek en 1996: "Ce n'est pas un constat exhaustif de ce qu'il y a de positif et de négatif en France. Un jour en France est très subjectif, c'est une impression. C'est peut-être profondément ancré dans les Français de vouloir des politiciens honnêtes quand eux-mêmes ne le sont pas. Affirmer que tous les politiques sont pourris, ça se comprend. Les gens sont de plus en plus déçus et indignés. Mais Le Pen le dit aussi et là, ça bloque. Tu te dis 'merde, j'ai dit la même chose que lui'. Moi, je suis sûr que c'est un sacerdoce. Il y a des hommes politiques honnêtes, pas forcément des révolutionnaires. Mais ils sont étouffés et ça plaît aussi aux gens de croire que tout est pourri. Il faudrait pourtant réfléchir à la manière d'aborder la suite des événements. Il y a des questions qui sont aussi interdites, l'argent roi en est une. Pour moi, les termes Liberté, Egalité, Fraternité, sont des mots qui ne veulent plus rien dire. J'aime mon pays mais il y a de quoi baisser les bras. Ce n'est pas un constat, c'est encore au-delà de la colère. C'est profondément ressentir cette lâcheté extraordinaire de la majorité de la population et des gens qui ne sont pas loin de toi. C'est chacun pour sa peau, sauver les meubles. Mais nous ne sommes ni des prophètes, ni des professeurs. Ce morceau est sans prétention. C'est l'affirmation de certaines valeurs qui sont galvaudées. Mais égalité n'est pas égalitarisme et fraternité ne veut pas dire tout le monde sur le dos de tout le monde. Et bien qu'ici, nous soyons en collectif, chacun est individualiste. Ces paradoxes jamais résolus sont incontournables".

Sur "L'homme pressé", Cantat est plus acide que jamais et il règle ses comptes. Notamment avec Jean-Marie Messier qui est alors à la tête du groupe Vivendi. Mais le message de ce titre se veut encore plus universel, sans jeux de mots, et d'autres y verront une attaque directe contre Martin Bouygues ou encore Silvio Berlusconi.

L'engagement politique de Noir Désir semble plus présent que jamais sur l'album. Interrogé à ce propos par le journal "L'Humanité" en 1997, Bertrand Cantat expliquera: "Je l'espère. Nous marquons, aujourd'hui, un engagement plus net, peut-être à cause de l'histoire du groupe. Quant au contenu, il n'est pas d'emblée explicitement politique. Le problème n'est pas là! On va pas s'obliger, systématiquement, à tenir un discours politique. Après tout, 'le Temps des cerises' n'est pas, au départ, une chanson politique. Les hasards de la vie, et de l'Histoire, peuvent faire que des chansons très noires, ou très intimes, se mettent à recouper des préoccupations plus larges que le simple geste de vendre un disque. Même si on en vend, ce qui est un autre problème""

 

"666 667 Club" sort le 11 novembre 1996 et connait un énorme succès. Il atteint la première place des classements albums en France et y restera présent lors de 90 semaines consécutives. Certifié double platine en France, l'album s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires en Europe. 

En février 1998, Noir Désir recevra deux "Victoires de la Musique" pour son album dans les catégories:  "Meilleur groupe de l'année" et "Meilleure Chanson" pour "L'Homme pressé". Toujours désinvolte et n'ayant peur de rien, le groupe refusera de participer à la cérémonie ...

 

666.667 Club Tracklist:

1. 666.667 Club
2. Fin De Siècle
3. Un Jour En France
4. A Ton Etoile
5. Ernestine
6. Comme Elle Vient
7. Prayer For A Wanker
8. Les Persienne
9. L'Homme Pressé
10. Lazy
11. A La Longue
12. Septembre En Attendant

 


 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK