1ères images de "Rolling Stone : Life and Death of Brian Jones"

Un trailer du film Rolling Stone : Life and Death of Brian Jones vient d’être partagé.

"Au milieu des années 60, Brian Jones est devenu le visage de la scène londonienne du Bohemian Swingin, se classant en tête des charts avec les Rolling Stones, et la top model et Anita Pallenberg."

"Cependant, son style de vie excessif et sa réputation de "bad boy of Rock & Roll" lui ont coûté la vie en 1969. Poursuivi par les autorités et les médias, il perdra le respect du groupe et d’Anita. Il sera retrouvé mort dans sa piscine."

"Pendant 50 ans, de nombreuses théories ont été avancées : accident ? meurtre ? Dans ce film, vous découvrirez de nouvelles informations à ce sujet."

 

Le film a été réalisé par l’Espagnol Danny Garcia, qui a déjà réalisé des films à propos des Clash, de Johnny Thunders, de Sid Vicious et de Stiv Bators.

On apprend aussi ce 7 février que Keith Richards des Rolling Stones est quitte de la cigarette, un an après avoir déclaré que "l’addiction à la nicotine est plus difficile à quitter que l’héroïne." 

Dans une nouvelle interview à New-York, Keith Richards confirme qu’il n’a plus touché une cigarette depuis le mois d’octobre l’an dernier.

"Ca c’est fait !" a-t-il répondu à la question "quand arrêterez-vous de fumer ?"

“Je pense que Mick et moi avons senti tous les deux lors de la dernière tournée qu’il était temps d’arrêter. J’ai encore envie de continuer la musique."

En septembre dernier, Richards expliquait que dans un groupe comme dans la vie, il faut pouvoir faire des compromis. C’est dans cette optique qu’il utilisait désormais un cendrier avec aspiration de fumée pour ne pas gêner Mick Jagger. Il l’utilisait en backstage pour que la fumée n’incommode pas le chanteur, qui a, lui, arrêté de fumer. Une délicate attention rapportée par le critique musical Neil McCornick.

Dans ce même esprit, pour ne pas devoir crier, Keith Richards signifie à son technicien guitare qu’il a besoin de lui à l’aide d’une clochette.

L’an dernier, Keith Richards des Rolling Stones expliquait qu’arrêter de fumer est plus difficile qu’arrêter l’héroïne.

Sa réputation le précède au niveau de son hygiène de vie et pourtant, le musicien avait diminué sa consommation d’alcool depuis un an maintenant.

Mais il avait plus de mal à se séparer de la cigarette. "J’ai essayé, mais en vain jusqu’ici", avait-il expliqué à Mojo.

"Lou Reed disait que la nicotine est plus difficile à quitter que l’héroïne. C’est le cas."

"Arrêter l’héroïne, c’est l’enfer, mais pour un court laps de temps. Les cigarettes, elles, sont là en permanence, j’en prends une et je l’allume sans même y penser."

"Mais récemment – attention scoop- j’ai quand même diminué ma consommation, et côté alcool, un seul verre de vin en mangeant, et une Guinness ou une bière ou deux."

Il a eu 76 ans ce 18 décembre et cela fait deux ans qu’il a réduit drastiquement sa consommation, ne prenant plus qu’un verre de vin à l’occasion, ou une bière. Il sentait qu’il était temps de changer ses habitudes, "comme pour les autres trucs", précise-t-il.

Mais il s’est déshabitué plutôt facilement et se sent mieux aujourd’hui: "J’en ai fini avec ça, je n’en veux plus."

Ronnie Wood, qui participait à l’interview aussi a ajouté qu’il avait remarqué un grand changement depuis que Keith boit moins: "C’est un plaisir de travailler avec lui, il est beaucoup plus doux, plus ouvert aux idées. J’ai encore mes réflexes d’avant, où je me dis 'Je vais me prendre un truc dans les dents si je dis ça', et en fait, non ! C’est très cool !"

"Ca n’allait juste plus", ajoute Ronnie Wood. "Le Keith que nous connaissons et que nous aimons disparaissait dans le verre de trop. Et ça arrivait de plus en plus souvent, mais il s’en est rendu compte."

"J’ai eu de la chance avec tout ce qui m’est arrivé, mon cancer et tout ça. Je m’en suis bien sorti, j’ai retrouvé ma vie, j’ai une deuxième chance avec mes filles, et ma vie entière va mieux. Je pense que Keith a pris conscience de tout ça et il a diminué, petit à petit. Et si il a besoin d’aide, je serai là."

2 images
1ères images de "Rolling Stone : Life and Death of Brian Jones" © Tous droits réservés
Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK