15 titres écrits par Prince pour d'autres artistes

Le fils préféré de Minneapolis était un tourbillon de créativité qui n'avait pas de limite. Prince a réalisé des douzaines d'albums pour lui, mais a également mené et produit d'autres groupes comme Vanity 6. Ses chansons sont devenues des hits pour des artistes aussi différents les uns des autres que Sinead O'Connor, Chaka Khan, the Bangles et Tevin Campbell. Il a transposé ses influences personnelles à propos du sexe, son angoisse spirituelle et l'agitation sociale dans un art universel qui a parlé à des millions de gens, peu importe leur race, leur classe ou leur sexe. Peu d'artistes ces dernières 40 années ont été autant appréciés que Prince.

Voici donc quelques-unes des meilleures chansons de Prince qui sont devenues des hits pour d'autres.

Vanity 6, "Nasty Girl" (1982)

Quatre ans avant que Janet Jackson ne transforme le terme "nasty" en un mot au sens plus positif, Vanity 6 graissait encore les roues avec "Nasty Girl". Le single de 1982 fut le premier (et unique) hit du groupe féminin monté par Prince lui-même. Il a aussi écrit et produit le titre taillé sur mesure pour le dancefloor (aussi bien que pour la barre du pool dance).

"Nasty Girl" a atteint la première place du Hot Dance Club Play chart du Billboard, pour n'être détrônée ensuite que par Prince lui-même, et son "1999".

Stevie Nicks, "Stand Back" (1983)

Techniquement, "Stack Band", écrit en 1983, a été écrit par Nicks elle-même, mais celle-ci déclare que le titre "appartient" à Prince. Elle aime raconter sa genèse: c'était le jour de son mariage, elle et son nouveau mari, Kim Anderson, étaient sur la route au Nord vers Santa Barbara pour leur lune de miel, lorsqu'elle entendit 'Little Red Corvette' pour la première fois. Elle a alors écrit "Stand Back", fredonnant le single de Prince toute cette journée.

Plus tard, lors de l'enregistrement, Nicks a appelé Prince pour lui raconter l'histoire. Dans l'heure, le "kid de Minneapolis" s'est manifesté dans le studio. "Il s'est avancé vers les synthétiseurs, a été absolument brillant pendant 25 minutes, et est parti."

The Time, "Jungle Love" (1984)

Avant de devenir une excellente équipe de production, Jimmy Jam et Terry Lewis étaient membres du groupe Time, un autre groupe formé par Prince. Leur premier hit est le funky "Jungle Love", en 1984.

Prince est crédité comme co-auteur et producteur, bien que Jesse Johnson, le guitariste de Time, a plus tard contesté son rôle dans la création de "Jungle Love", dans des termes moins diplomatiques. "Prince est un trou du cul," dit Johnson au NME en 1986, "j'ai écrit, joué et produit 'Jungle Love', c'est mon son."

Sheila E., "The Glamorous Life" (1984)

L'histoire d'une femme en quête d'un amour romantique qui devint une percée dans le monde de la pop pour Sheil Escovedo, qui a rencontré Prince en 1978. "Oh, je sais qui vous êtes," dit le musicien après qu'elle s'était présentée. La coda, où Sheila démontrait une incroyable prouesse à la batterie et était accompagnée d'un sauvage solo de saxo réalisé par le jazzman Jarry Williams, a été coupée pour la version radio. Elle n'en reste pas moins connue pour sa virtuosité délirante. "The Glamorous Life" incarne la dernière collaboration entre Sheila et Prince. Initialement, ce titre n'était pas même destiné à être inclus dans l'album.

Chaka Khan, "I Feel for You" (1984)

Prince a prétendument écrit "I Feel for You" comme cadeau de Saint-Valentin à un de ses coups de cœur, Patrice Rushen. Il l'a inclus dans son album de 1979, sobrement intitulé "Prince". Des années plus tard, Chaka Khan et son producteur de longue date Arif Mardin ont transformé le visage de "I Feel for You" en un mélange d'électro-funk, de R&B et de hip hop. Le nouveau titre contient notamment un riff d'harmonica enregistré par Stevie Wonder. "I Feel for You" est devenu numéro 1 des charts et a valu à Chake Khan un Grammy pour la Meilleure Chanson R&B en 1985.

Sheena Easton, "Sugar Walls" (1985)

"Je suis rentrée en studio et il n'y avait pas même douze gardes du corps, juste lui," se rappelle Sheena Easton à propos de sa première rencontre avec Prince dans les années '80, "il était très calme et timide." Leur première collaboration l'était moins. Le titre a été listé par un conseil parental comme l'une des 15 chansons crasseuses qui pervertissaient le plus l'esprit de la jeunesse américaine. "Sugar Walls", écrit par Prince, contient l'un des double-sens les plus viscéralement érotique de l'histoire de la pop: "Come spend the night inside my sugar walls."

Sheila E., "A Love Bizarre" (1986)

Il s'agit de l'unique titre co-écrit par Prince et extrait de "Romance 1600", album réalisé par Sheila E. en 1985. "A Love Bizarre" sous-entend une relation ambiguë entre Prince et sa collaboratrice et soupirante. Les paroles mentionnent un "outrageous sin", et des choses devenant "kinda rough in the back of our limousine."

Prince a exploité ce titre en 1995, sur le single "Purple Medley".

The Bangles, "Manic Monday" (1986)

Après avoir l'un des premiers concerts des Bangles à Los Angeles, Prince a envoyé au groupe une bande contenant deux titres qu'il voulait qu'elles produisent. L'une d'entre elles était "Manic Monday", le premier succès des Bangles, qui atteindrait la seconde place des charts aux États Unis.

Susanna Hoffs a déclaré: "Je me souviens rentrant et chantant cette chanson, dans le micro, et c'était une sorte de fièvre rouge vif. Je savais que c'était une chanson de Prince, et je voulais vraiment être à la hauteur. Il été réellement enchanté par sa sortie. Je pense qu'il peut avoir dit quelque chose comme 'Oh, vous m'avez étonné, les filles, vous n'avez pas utilisé mon enregistrement'. Mais il était réellement heureux du résultat."

Art of Noise feat. Tom Jones, "Kiss" (1988)

Enregistré en 1986, "Kiss" possède une longue généalogie. Prince l'a originellement écrite pour le bassiste Brown Mark et son groupe Mazarati. Mais - comme Bruce Springsteen l'avait fait avec "Hungry Heart" qu'il avait écrit pour les Ramones - Prince l'a récupéré pour son album "Parade", en 1986. Le titre est devenu numéro 1.

Bientôt, The Art of Noise et Tom Jones sont entrés en contact avec le compositeur après l'avoir vu interpréter son nouveau titre à la télévision. Les parties se sont alors étonnamment associées pour produire un résultat incroyable.

Jones a dit: "Lorsqu'ils m'ont envoyé la version finale, j'ai pensé 'Si ce n'est pas un hit, bon sang!, je remballe tout ce foutu truc.' Et ça a été un fichu hit."

"Kiss" reste encore une des meilleures choses que Jones ait produites.

Patti Labelle, "Yo Mister" (1989)

Écrit pour "Be Yourself", album de Patti Labelle, "Yo Mister" représente Prince s'essayant au New Jack Swing. Le musicien a aussi produit ce titre qui se veut un avertissement sur ce qui arrive lorsqu'un père néglige les indiscrétions de sa fille. Le titre est devenu un hit.

Sinead O'Connor, "Nothing Compares 2 U" (1990)

En 1990, cinq ans après que "Nothing Compares 2 U" a été réalisé par Prince, Sinead O'Connor est devenue une star avec sa reprise évocative, émotionnellement triturée. La chanteuse irlandaise a réorienté les paroles d'un éclatement vers l'exploration d'une perte, dédiant ses mots à sa mère décédée l'année où le titre original est sorti. Prince a lui-même affirmé: "Je l'aime, c'est génial!"

The Time, "Jerk Out" (1990)

Tout comme une grande partie du travail de Prince avec The Time, "Jerk Out" a une histoire compliquée. Le titre est officiellement crédité au groupe Time, mais Jimmy Jam dit que lui, le bassiste Jesse Johnson, le claviériste Terry Lewis et Prince l'ont écrit ensemble: "À cette époque, Prince venait avec un tas d'idées... et nous les consolidions."

Ça aurait été le cas pour "Jerk Out", élaboré au cours d'une jam session au début des années '80. Le titre n'apparaît pourtant comme single de l'album "Pandemonium" que lorsque le groupe se réunit en 1990.

Toutefois, ce comeback coïncide aussi avec le désastre cinématographique de Prince: "Graffiti Bridge". The Time semble rire de ce fiasco.

Lorsque le groupe se réunit de nouveau en 2012 pour un album modérément acclamé par la presse et la tournée qui a suivi, le Purple One les empêche d'utiliser le nom "The Time", les obligeant à s'appeler "The Original 7ven".

Jimmy Jam déclare: "Je pense qu'il se sent encore comme un membre du groupe parce qu'il était l'architecte des premiers enregistrements". Il ajoute néanmoins: "Que ce soit à l'époque de Time ou de Original 7ven, nous ne pouvions enregistrer quelque chose sans l'influence de Prince... En un sens, nous nous sentions comme si nous étions ses enfants."

Tevin Campbell, "Round and Round" (1990)

Martika, "Love... Thy Will Be Done" (1991)

Alicia Keys, "How Come You Don't Call Me Anymore" (2001)

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK