Un Jour dans l'Histoire

Retour en arrière × Vider le champs
Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Au temps de Marguerite Duras

  • 8 minutes

Un film peut-il, doit-il, adapter fidèlement un roman ? C’est la question que pose Christian Huart à Marguerite Duras dans cette archive datant de 1967 et que nous allons explorer avec Jonathan Remy. A l’époque, Jules Dassin vient d’adapter pour le grand écran « Dix heures et demie du soir en été » écrit par la romancière, scénariste et réalisatrice française. Ce n’est pas la première fois qu’on roman de Marguerite Duras se retrouve projeté au cinéma. René Clément et Irwin Shaw s’étaient, avec fort peu d’élégance, approprié « barrage contre le Pacifique », Peter Brooks avait tourné « Moderato Cantabile » dans une adaptation co-écrite par Marguerite Duras, et Tony Richardson s’était cassé les dents sur « Le marin de Gibraltar ». Dans l’entretien qui suit, Marguerite Duras a des mots parfois durs pour ces cinéastes qui se sont risqués à s’approprier son œuvre. Il faudra attendre 1991 et « L’Amant » de Jean-Jacques Annaud pour voir un cinéaste se risquer à adapter un roman de Marguerite Duras. Les mots qui la romancière utilisa alors pour qualifier le film ne furent pas très différent de ce qu’elle disait déjà en 1967 : « Rien ne m'attache au film, c'est un fantasme d'un nommé Annaud ». Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même sans doute, Marguerite Duras va adapter sa pièce … Indian Summer Jeanne Moreau.

Détail

Prochain direct

à 12h58 sur La Première

Un jour dans l'histoire

Vous aimeriez aussi

Un Jour dans l'Histoire

Un Jour dans l'Histoire
Un Jour dans l'Histoire
8min 37s

Un Jour dans l'Histoire

Au temps de Marguerite Duras

Lecture en cours ...
Liens promotionnels