Sous Couverture : Sous couverture avec Caryl Férey sur Auvio

tous les sites
Zombies, souvenirs et fraternité pour Caryl Férey

La Trois - Culture

Zombies, souvenirs et fraternité pour Caryl Férey

Sous couverture avec Caryl Férey

  • 7 min

Pour ce second round, Michel nous fait vivre l'apocalypse zombies tandis que Marie nous fait voyager jusqu'au Vietnam. Thierry quand à lui met la Belgique à l'honneur dans une sélection de livres spécialement conçue pour Caryl Férey.

NÉCROPOLITAINS, de Rodolphe CASSO, aux éditions Critic.
Nécropolitains ? Rien à voir avec le genre zombie au cinéma !
Un an après l’apocalypse zombie, le capitaine Franck Masson, un pur catho, vit enfermé et impuissant, avec ce qui demeure de l’armée régulière, dans la base souterraine de Taverny, non loin de Paris. Dans la ville, on a découvert que des poches de survivants résistent aux zombies, entre autres du côté de l’île de la Cité ou de Montmartre… Masson va être envoyé en mission au cœur de la capitale afin de tenter d’établir le contact avec ces résistants. Dans une ville en lambeaux, envahie de morts-vivants et de bêtes sauvages, le capitaine part en quête des derniers sursauts de l'humanité, de Dieu et de la France, une véritable croisade.
Dans Nécropolitains, Rodolphe Casso joue avec Paris, avec son histoire, avec une ville parfois fantasmée : de buttes en îles, de parcs en souterrains, de chemins de fer en canaux, la traversée du capitaine Masson lui apprendra par-dessus tout que l’Homme, même après la fin du monde, demeure un spécimen bien difficile à cerner.

SOUS LE CIEL QUI BRÛLE, de Hoai HUONG NGUYEN, aux éditions Le Livre de Poche
Sous le ciel qui brûle, c’est l’histoire de Tuân, la quarantaine. Il a grandi en Indochine mais, en 1975, il vit dans l’Oise, en France. Et Tuân se souvient…
Très tôt orphelin, il a été confié à son grand-père. A la mort de celui-ci, il a été recueilli par sa tante. Mais, lorsqu’il décide de rejoindre l’armée populaire, son oncle va obliger son épouse et ses enfants à le suivre, séparant ainsi Tuân de sa cousine dont il est très proche. Dorénavant seul, l’unique chose qui le raccroche à la vie, c’est l’étude du français…
Mais cette passion débordante de la langue de Molière, celle des colonisateurs, classera Tuân dans la catégorie des traîtres, du moins, pour certains. Pourtant, le français, et particulièrement la poésie de Gérard de Nerval, sera sa bouée de sauvetage, son refuge au cœur des atrocités vécues dans un Vietnam exsangue, déchiré par la guerre et la partition. Et lorsqu’il décidera de s’exiler, Tuân choisira la France.
Sous le ciel qui brûle, une belle fresque mêlant les souvenirs d’un jeune homme et le Vietnam.

JOSÉ-ANDRÉ LACOUR, Le caméléon des Lettres belges.
Depuis le 7 novembre et jusqu’au 13 décembre, La Maison du Livre (24-28, rue de Rome à 1060 Bruxelles, Saint-Gilles - https://www.lamaisondulivre.be/) consacre une exposition intitulée José-André Lacour, le caméléon des Lettres belges, à l’occasion du centenaire de la naissance de cet auteur belge. Né à Gilly le 27 octobre 1919 et décédé à Paris, le 13 novembre 2005, Lacour fut dramaturge, scénariste et traducteur… et prolifique ! Il a écrit « un peu de tout » : romans d’aventure, érotiques, fantastiques, polars, westerns… mais aussi des nouvelles et des pièces de théâtre C’est lui qui a adapté Ouragan sur le Caine, il a aussi prêté sa plume à Maurice Druon et a partagé un pseudonyme avec Jean-Claude Carrière...
Sous ses nombreux pseudonymes – Benjamin Rochefort, Connie O’Hara, Sarah Lee, Johnny Sopper, Henry Langon, Benoît Becker, Christopher Stork, Marc Avril – ou son véritable patronyme, José-André Lacour a écrit près de 140 ouvrages, parmi lesquels La mort en ce jardin, Le Zoiseau ivre, L’année du bac, Expédition épouvante, Panique en Occident, Avril et les Onze mille vierges, Opéra conjugal, La Langue trop longue, Le XXIe siècle n’aura pas lieu...
À l’occasion de l’exposition, La Maison du Livre propose José-André Lacour, le caméléon des Lettres belges, une plaquette éditée avec le concours de la Maison de la Poésie d’Amay, de l’asbl Indication et de la Collection Air Libre chez Dupuis, qui reprend deux nouvelles inédites de José-André Lacour, accompagnées d’une notice biographique richement illustrée et d’une introduction de Jacques De Decker, avec un dessin original de Catel en couverture. Ce petit ouvrage est en vente uniquement au sein de l’exposition.


LE RIRE DE CAÏN, de José-André LACOUR, à la Librairie Gallimard.
Réédition du roman primitivement paru en 1980, Le Rire de Caïn est un ouvrage d’apprentissage, lié à la Bible.
En Belgique, du côté de Namur. Netta van Dyke met au monde, à deux ans d’intervalle, des garçons, Teddy et Rocky. Peu de temps après la naissance de Rocky, le père l’enlève et disparaît… Ce n’est qu’alors qu’il a 18 ans que le blond Rocky, au sourire cruel, le préféré de sa mère, rencontrera son frère âgé de 20 ans, Teddy, le mal-aimé, le maladroit. Ils se retrouvent grâce ou à cause des femmes, Carole, le bonbon rose, Rebecca, la juive suppliciée et, évidemment, leur mère qui concentre tout son amour sur le cadet.
Quelle sera la réaction de Teddy face à Rocky, deux frères soudés tout autant que repoussés par les liens du sang ? Teddy a-t-il d'autre choix que de supprimer jusqu'au souvenir de son frère pour reconquérir sa mère ? Teddy réussira-t-il déposer les armes ?
Le Rire de Caïn, un roman sur l’envie, sur le bien et le mal, une histoire de la Belgique depuis la fin des années 30 aussi.

Détail

Liens promotionnels